Les armes à feu et le bon sens

Les libéraux aiment faire de grandes promesses, mais n’arrivent souvent pas à les respecter… ou échouent complètement. Le Parti conservateur affiche un solide bilan : il propose des lois sensées, qui rejoignent les Canadiens.

Tandis que les libéraux passent la majeure partie de leur temps à se plier aux intérêts spéciaux, les députés conservateurs continuent de proposer des idées qui rallient les Canadiens.

Par exemple, il y a quelques semaines, mon collègue Bob Zimmer a proposé le projet de loi C 346 : Loi modifiant la Loi sur les armes à feu. Ce projet de loi permettrait de veiller à ce qu’aucun propriétaire d’armes à feu ne soit criminalisé pour des raisons administratives comme le fait d’oublier de renouveler son permis. Depuis trop longtemps, des propriétaires d’armes à feu responsables, qui respectent la loi, sont traités comme des hors-la-loi au Canada. Le registre des armes d’épaule, qui était inutile et inefficace, a été éliminé (tel que promis) par le gouvernement conservateur en 2012 et ce projet de loi miserait sur les progrès réalisés à cet égard.

En vertu de la loi actuelle, les permis d’armes à feu expirent après cinq ans. Si le propriétaire d’une arme à feu oublie de renouveler son permis, il enfreint la loi. Le projet de loi modifie la Loi sur les armes à feu pour éliminer l’expiration des permis après cinq ans. En vertu du projet de loi C 346, le titulaire d’un permis n’a qu’à mettre à jour ses renseignements tous les 10 ans. Les propriétaires d’armes à feu qui oublient de le faire ne pourront tout simplement pas acheter d’armes à feu ou de munitions jusqu’à ce qu’ils aient mis à jour leurs renseignements. On ne révoquera pas les permis et on ne pénalisera pas les propriétaires d’armes à feu pour des motifs administratifs.

Le projet de loi simplifie également le processus d’abandon volontaire d’un permis d’arme à feu, éliminant ainsi toute possibilité de répercussions futures.

Le projet de loi C 346 n’est qu’un exemple des mesures législatives sensées que les conservateurs proposent tous les jours. Je pourrais vous donner de nombreux autres exemples, y compris mon propre projet de loi d’initiative parlementaire : la Loi sur l’équité en matière de dons de bienfaisance.

Les conservateurs comprennent ce que les libéraux ne comprennent pas : les Canadiens veulent des lois abordables, responsables et sensées.