Rabais aux employés? Imposons-les, dit Justin Trudeau!

Comme si les difficultés auxquelles les employés de petites entreprises seront confrontés à cause des hausses d’impôt proposées par Justin Trudeau (réduction des heures de travail et des avantages sociaux, licenciements) n’étaient pas assez regrettables, les libéraux visent maintenant directement le citoyen ordinaire.

Dans le cadre des nouvelles règles présentées par l’Agence du revenu du Canada, les propriétaires d’entreprises locales devront consigner toutes les fois où un employé obtient un rabais sur une pointe de pizza ou 10 % de rabais sur une paire de chaussures. Ils devront faire ce suivi pour que Justin Trudeau puisse percevoir des impôts.

Avec ce changement, les libéraux accroissent les impôts de la classe moyenne ET des personnes qui tentent de s’y joindre.

Justin Trudeau est-il si convaincu de la malhonnêteté fiscale de toute personne liée à une petite entreprise? Peut-il vraiment reprocher à une mère célibataire qui travaille durant le quart de nuit dans une pizzeria d’obtenir une pointe de pizza gratuite? Peut-il en vouloir à un père qui occupe un second emploi pour joindre les deux bouts d’obtenir un rabais sur une paire de chaussures pour son enfant? Il semble que oui.

Pourquoi les libéraux font ils cela? C’est très simple. Parce qu’ils n’arrivent pas à contrôler leurs dépenses. Au lieu de faire des choix difficiles pour équilibrer son budget comme toutes les familles canadiennes, ils choisissent plutôt de vous demander plus de l’argent que vous avez durement gagné.

Les libéraux peuvent bien dire ce qu’ils veulent, mais la réalité est qu’ils forcent des personnes qui n’en ont pas les moyens à payer plus d’impôts, tandis que les fortunes personnelles du premier ministre et du ministre des Finances demeurent intactes.

Voilà un autre exemple de situation dans laquelle M. Trudeau prêche une chose, mais fait le contraire.

S’il tente d’imposer vos rabais d’employé aujourd’hui, que voudra-t-il imposer demain?