Emerson prend l’initiative – Trudeau doit lui emboîter le pas

Samedi dernier, je me suis de nouveau rendu à Emerson pour parler aux résidents qui sont aux prises avec la situation actuelle des migrants.

Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, était également à Emerson pour annoncer un financement de 30 000 $ pour aider à compenser une partie des frais que la municipalité a dû engager à cause de ce qui se produit. Bien que cette aide financière limitée soit sans doute appréciée, elle n’apporte pas de solution véritable au vu de l’ampleur du problème.

Le Canada est un pays généreux et accueillant, et notre système d’immigration l’illustre bien. Nous devons cependant protéger aussi l’intégrité de notre frontière. La frontière n’est pas purement symbolique. Ce n’est pas simplement l’endroit où nous déclarons ce que nous avons acheté pendant notre fin de semaine de magasinage à Grand Forks. La frontière est en place pour protéger la sécurité du pays et elle s’étend de l’Atlantique au Pacifique. Elle n’est pas constituée uniquement des passages frontaliers officiels.

Étant donné que ceux qui fuient la violence et la persécution ont accès à un processus sûr et légal pour demander l’asile, j’ai publié la déclaration suivante pour demander à Justin Trudeau de clarifier sa position dans ce dossier.

« Le Canada est un pays généreux et accueillant, et notre système d’immigration l’illustre bien. Nous devons cependant protéger aussi l’intégrité de notre frontière. Nous devons toujours prendre en considération notre sécurité nationale et faire preuve de diligence raisonnable pour nous assurer que nous savons qui entre dans notre pays, par où ils y entrent et pourquoi.
Nous devons également veiller à ce que le système soit cohérent et juste pour tous ceux qui cherchent à venir s’établir au Canada.

Comme les médias l’ont souligné, le message de “bienvenue au Canada” de Justin Trudeau a engendré beaucoup de confusion en ce qui concerne sa position à l’égard des migrations illégales. Son inaction persistante dans ce dossier ne fait que rendre les Canadiens encore plus incertains quant à sa position.

Au nom des résidents de ma circonscription de Provencher, je lui demande de mettre les choses au clair et de répondre à la question suivante :

L’invitation ouverte qu’il a lancée aux migrants se limitait-elle aux moyens légaux de franchir la frontière, ou, comme nous le voyons près d’Emerson, comprenait-elle le fait de traverser illégalement en évitant les postes-frontière canadiens?

S’il approuve ces mouvements transfrontaliers, peut-il expliquer aux Canadiens pourquoi il compromet l’intégrité de notre frontière?

S’il s’oppose à ces mouvements transfrontaliers illégaux, je lui demande de l’affirmer publiquement et de supprimer immédiatement l’échappatoire qui rend possible cet abus de la générosité canadienne. »

Les gens d’Emerson se sont dépassés pour aider à faire face à l’afflux de migrants illégaux, et leurs efforts méritent des éloges. Le premier ministre Trudeau doit maintenant leur emboîter le pas et agir pour supprimer l’échappatoire. Il ne suffit pas de surveiller la situation.

Les résidents qui habitent le long de la frontière et les milliers de personnes qui attendent patiemment de pouvoir venir s’établir dans ce merveilleux pays qui est le nôtre ne méritent rien de moins.