Le budget libéral, un plan pour appauvrir peu à peu les Canadiens

Ted Falk, le député de Provencher, a fait aujourd’hui la déclaration suivante à propos du budget de 2017 :

« Pendant la campagne électorale de 2015, les libéraux ont promis en maintes occasions qu’ils n’enregistreraient pas de déficits supérieurs à 10 milliards de dollars annuellement et qu’ils équilibreraient le budget d’ici à 2019, à temps pour les prochaines élections.

Même si ce n’est pas vraiment surprenant, le budget de 2017 est une nouvelle fois la preuve que le premier ministre a manqué à sa promesse. Le déficit atteindra à peu près 28,5 milliards de dollars cette année et nous continuerons à le creuser sans aucun espoir de retour à un budget équilibré.

Et une fois de plus, Justin Trudeau a augmenté les impôts des Canadiens. Le bilan du premier ministre montre clairement que les libéraux se moquent du Canadien moyen et de sa famille : maman et papa, travailleur, propriétaire de petite entreprise, aîné et étudiant. Ils sont tous touchés par les hausses d’impôts des libéraux qui visent à payer leurs dépenses inconsidérées, dépenses qui n’ont par ailleurs aucun impact sur la vie quotidienne des Canadiens. À un moment où les libéraux rendent la vie plus chère, Justin Trudeau aurait dû proposer des baisses d’impôts et un plan pour créer des emplois qui soit efficace.

Il y a un autre groupe que le premier ministre Trudeau ne comprend manifestement pas, celui des Canadiens vivant en région rurale. Ce budget fait affront aux fermiers. Même si ce budget contient de nouveaux fonds pour financer l’innovation, il ne semble servir au gouvernement qu’à défier les agriculteurs et les transformateurs. De quel défi parle-t-on? Du défi de faire passer leurs exportations agroalimentaires de 50 milliards de dollars annuellement à 75 milliards d’ici à 2025. Il n’y aucune mesure nouvelle dans ce budget pour aider les agriculteurs à faire face à la crise de la main d’œuvre de plus en plus grave qui, actuellement, nuit fortement à leur capacité à développer leur industrie.

Le budget a aussi manqué son coup en mettant fin au programme d’obligation d’épargne du Canada. Le gouvernement Trudeau, au lieu de l’éliminer, aurait dû l’arranger afin de permettre aux Canadiens ordinaires de profiter de la nouvelle Banque de l’infrastructure du Canada. Cela aurait permis aux Canadiens ordinaires de la classe moyenne de participer au développement des infrastructures au Canada tout en obtenant un retour sur investissement stable.

En ce qui concerne les jeunes Canadiens, les 15-24 ans ont perdu 42 000 emplois à temps plein, l’année dernière. Encore une fois, au lieu d’augmenter les impôts, Justin Trudeau devrait appuyer les politiques qui créeront des emplois pour les jeunes Canadiens.

Malheureusement, les programmes libéraux n’aideront pas la grande majorité des travailleurs et entrepreneurs canadiens qui se heurtent aujourd’hui à une compétition encore plus forte des États-Unis où les coûts, les impôts et les taxes sont peu élevés.

Les Canadiens méritent qu’on leur propose des solutions aux problèmes auxquels ils sont confrontés aujourd’hui et non des programmes coûteux pour les années à venir.

Nous, les conservateurs, continuerons à parler au nom des contribuables et nous ne nous tairons pas pendant que Justin Trudeau appauvrit peu à peu les Canadiens et accable nos enfants et nos petits-enfants du fardeau que représente le remboursement de la dette massive accumulée par notre pays à cause de son habitude de dépenser sans compter. »