Attelons-nous à la tâche

Les élections fédérales sont derrière nous et le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que la Chambre des communes reprendra ses travaux le 5 décembre.

Tandis que les députés – les nouveaux et ceux qui ont été réélus – arrivent à Ottawa, le gouvernement libéral travaille à l’un des premiers points à l’ordre du jour, c’est-à-dire le discours du Trône. Celui-ci énonce les objectifs généraux du gouvernement et lance officiellement la nouvelle session parlementaire.

Cette semaine, le chef conservateur Andrew Scheer s’est réuni avec le premier ministre Trudeau afin de présenter les grandes priorités que nous voulons voir dans le programme libéral. Nos propositions sont raisonnables et réalisables et elles contribueraient à atténuer les divisions qui semblent plus prononcées que jamais dans l’histoire récente.

Premièrement, nous comprenons que le coût de la vie préoccupe beaucoup de Canadiens. C’est ce que les conservateurs ont constaté durant la campagne électorale, en faisant du porte-à-porte un peu partout au pays, y compris dans le Sud-Est du Manitoba. Nous allons donc continuer à réclamer des allégements fiscaux de portée générale afin d’aider les Canadiens à prospérer, et pas seulement à s’en sortir.

Deuxièmement, rétablir l’éthique et la responsabilité au gouvernement constitue une priorité pour les conservateurs, étant donné les manquements à l’éthique commis par Justin Trudeau dans le scandale de corruption impliquant SNC Lavalin. Nous allons exiger que la Loi sur les conflits d’intérêts prévoie des pénalités plus sévères visant à dissuader véritablement les manigances comme celles auxquelles s’est livré le gouvernement libéral, et pas seulement de simples réprimandes.

Troisièmement, les conservateurs s’inquiètent vivement des divisions régionales qu’ont créées les résultats électoraux. C’est pourquoi nous allons promouvoir des projets concrets qui maintiendront la force et l’unité du Canada, comme le lancement d’un groupe de travail chargé d’étudier la création d’un corridor énergétique national. Un tel corridor pourrait assurer le transport d’électricité depuis le Manitoba, l’Ontario et le Québec vers de nouveaux marchés, ouvrir des perspectives pour le pétrole et le gaz de l’Ouest canadien et relier les localités rurales du Canada atlantique et du Nord. Il s’agit d’un projet véritablement national dont nous pourrons tous profiter.

Enfin, il y a bien sûr la protection de l’environnement. Durant la campagne électorale, les conservateurs ont présenté un plan environnemental complet comprenant des mesures sensées, comme aider les propriétaires à adopter des solutions vertes pour leur résidence et mettre fin au déversement des eaux d’égout brutes dans les cours d’eau du Canada. Nous insisterons auprès des libéraux pour faire progresser des idées comme celles-là afin de mieux protéger les milieux naturels que nous avons la chance d’occuper.

Les principales préoccupations des Canadiens constituent les priorités de l’équipe conservatrice. Celle-ci est prête à se remettre au travail à Ottawa. J’ai hâte de m’atteler à la tâche pour faire valoir les points de vue et les valeurs des gens de chez nous dans la capitale nationale.