Le discours du Trône est un échec pour l’unité nationale

Après six semaines de vacances postélectorales pour Justin Trudeau et de soi-disant consultations, les Canadiens s’attendaient à voir un gouvernement qui a appris de ses erreurs. Un gouvernement qui cherche à éliminer les divisions régionales. À renforcer notre position sur la scène mondiale. À remettre les Canadiens au travail dans les régions durement touchées. À enfin donner espoir aux millions de Canadiens qui se sentent abandonnés par Justin Trudeau.

Au lieu de cela, nous avons plus de la même chose de la part d’un premier ministre qui fait passer le symbolisme avant la substance et qui préfère les platitudes aux plans concrets.

Le discours du Trône ne faisait pas mention d’un plan pour l’équilibre budgétaire. Il ne faisait pas mention d’un plan pour rétablir l’éthique et la responsabilisation au gouvernement. Il ne faisait pas mention d’un soutien pour les travailleurs de la foresterie ou de l’énergie. Et, point le plus préoccupant, il ne faisait pas mention de l’unité nationale.

Notre message aux Canadiens est le suivant : Il y a toujours un parti au Canada qui se bat pour vous. Il y a toujours un parti au Canada qui veut faire passer vos besoins avant ses intérêts. Il y a toujours un parti qui croit encore que le Canada est plus fort quand nous travaillons ensemble. Les conservateurs du Canada sont là pour servir les Canadiens.

Si les libéraux sont prêts à collaborer avec nous, nous sommes prêts à nous mettre au travail, mais nous n’allons promouvoir l’ordre du jour d’échec de Justin Trudeau. Surtout pas aux dépens de l’unité nationale ou du sort des familles canadiennes qui luttent pour s’en sortir.

Je vais continuer à travailler fort pour vous à Ottawa, servant Provencher et demandant des comptes à ce gouvernement libéral.