Trudeau cherche à faire taire ses détracteurs

Le chef du Parti conservateur, Andrew Scheer, a reçu une lettre de l’avocat de Justin Trudeau, lequel le menaçait d’intenter une poursuite judiciaire au sujet de ses critiques à l’endroit de la conduite de M. Trudeau dans l’affaire SNC-Lavalin.

Cette menace de poursuite est la dernière nouveauté de la campagne de Justin Trudeau visant à faire taire ses détracteurs dans l’opposition et au sein même de son parti.

C’est ce que fait Justin Trudeau. Il menace et exerce son pouvoir pour faire taire ses détracteurs.

Il a exercé des pressions inappropriées sur Jody Wilson-Raybould, puis a congédié celle-ci lorsqu’elle a refusé de se plier à sa volonté. Il l’a mise à la porte du caucus, avec Jane Philpott, pour avoir osé parler contre lui. Sa conduite « hostile » a chassé la députée Celina Caesar-Chavannes du caucus libéral. Il a utilisé son pouvoir pour mettre fin à l’enquête du Comité de la justice. Il essaie maintenant de mettre en sourdine le chef de la loyale opposition de Sa Majesté en le menaçant. Tout ça pour dissimuler ses activités illicites.

Mais nous ne nous laisserons pas intimider.

M. Scheer et les conservateurs du Canada exhortent M. Trudeau à intenter sa poursuite afin que les Canadiens puissent enfin obtenir à leurs interrogations les réponses auxquelles ils ont droit.

« Si M. Trudeau croit pouvoir déposer une plainte contre moi, je l’exhorte à donner suite à sa menace sans tarder », a déclaré M. Scheer.

« Les Canadiens veulent que ce scandale fasse l’objet d’une enquête dans un cadre juridique dans lequel les libéraux ne dirigent pas le déroulement des travaux. Je serai heureux d’interroger M. Trudeau le plus tôt possible lors de la communication préalable à l’instruction. J’ai hâte que M. Trudeau présente ses éléments de preuve aux Canadiens sous serment en salle d’audience. »

Nous, les conservateurs du Canada, ne reculerons devant rien, et nous ne nous laisserons pas réduire au silence. Nous continuerons de faire notre travail, de chercher la vérité et de nous assurer que Justin Trudeau rend des comptes.