Do you support the Conservative plan to axe the tax? Click here to let me know!

Back to Parliament

I am pleased to be back in Parliament this week. Although the 42nd Parliament began in December, we only sat in Parliament for a brief week and a half, before the Christmas break. As of January 25th, it will be our first full session since the fall election.

It is a great honour to continue to serve the people of Provencher in our nation’s capital. This new Parliament offers us an opportunity to work with the government while keeping them accountable.

There are a number of issues that are facing our country today and I will continue to work hard to make sure that the government of Canada focuses on the issues that matter.
Some of these issues include the weakening Canadian economy and the Liberal Government’s reaction to doctor assisted suicide.

As of recent, the Canadian economy began to rapidly deteriorate. There is no way of knowing how bad the situation will get, however I believe that the government of Canada must be ready to deal with whatever comes our way.

I urge the Liberal government to make sound financial decisions. They made many election promises this past fall, however, in light of new economic realities; I recommend that the government take this into account. What started out as a promise to run small deficits could turn into the government running larger than expected short falls. As a father and a grandfather, I want to be able to leave our country in good financial shape for the next generation. I do not want our grandchildren inheriting a debt that we could have otherwise avoided. I know that governments cannot control the economy, but they can influence the economy by how they react and stimulate the various sectors. This is not the time to increase taxes!

In addition to the economy, I also urge the Liberal Government to take seriously the issue of doctor assisted suicide. I have been clear that I oppose assisted suicide, not only is it a slippery slope, I also believe that it’s wrong. The Liberal Government has been given a four month extension to make a decision on which direction they will go and I urge them to do the right thing.

Rest assured that as your Member of Parliament, I will work tirelessly to defend the value of life.
Je suis ravi d’être de retour au Parlement cette semaine. Même si la 42e législature a commencé en décembre, nous n’avons siégé au Parlement que pendant une courte période d’une semaine et demie, avant la pause des Fêtes. À compter du 25 janvier, nous entamerons notre première session complète depuis les élections de l’automne.

C’est pour moi un grand honneur de continuer de servir la population de Provencher, dans notre capitale nationale. Cette nouvelle législature nous donne l’occasion de collaborer avec le gouvernement tout en lui demandant de rendre des comptes.

Notre pays doit aujourd’hui faire face à un certain nombre de problèmes, et je vais continuer de travailler sans relâche pour m’assurer que le gouvernement du Canada se concentre sur les dossiers importants.
Parmi ces dossiers, soulignons l’affaiblissement de l’économie canadienne et la réaction du gouvernement libéral à l’égard de l’aide médicale à mourir.

Dernièrement, l’économie canadienne s’est rapidement détériorée. Il n’y a aucune façon de savoir à quel point la situation s’aggravera, mais je crois que le gouvernement du Canada doit être prêt à répondre à toute éventualité.

J’exhorte le gouvernement libéral à prendre de bonnes décisions financières. L’automne dernier, les libéraux ont fait de nombreuses promesses électorales. Cependant, à la lumière des nouvelles réalités économiques, je recommande au gouvernement de tenir compte des aspects suivants. Alors que le gouvernement s’était engagé à faire de petits déficits, on apprend que ceux ci pourraient être plus importants que prévu. En tant que père et grand père, je veux que nous puissions laisser un pays dans une bonne situation financière à la prochaine génération. Je ne veux pas que nos petits enfants héritent d’une dette que nous aurions pu éviter. Je sais que les gouvernements ne peuvent pas contrôler l’économie, mais ils peuvent avoir une incidence selon la façon dont ils interviennent et dont ils stimulent les divers secteurs. Ce n’est pas le temps d’augmenter les impôts!

Outre l’économie, j’exhorte le gouvernement libéral à prendre au sérieux la question de l’aide médicale à mourir. J’ai clairement manifesté mon opposition à l’aide au suicide, car je crois que cette voie est non seulement périlleuse, mais inacceptable. Le gouvernement libéral s’est fait accorder quatre mois de plus pour prendre une décision sur l’approche qu’il adoptera, et je l’exhorte à prendre la bonne décision.

Soyez assurés que, en tant que député de votre circonscription, je travaillerai sans relâche pour protéger la valeur que nous accordons à la vie.