Nominate someone deserving for the King Charles III Coronation Medal - Click here!

Compassion for Grieving Families

[:en]Earlier this spring I wrote about Motion 110 which seeks to help parents whose children pass away at a very early age. I’m pleased to say that there is some good news on this front.
To review, here’s a brief summary of the motion.
For parents, the birth of their child is a wonderful, exciting moment. Despite the stresses often characteristic of raising children, watching our kids grow up is a special blessing many of us know well. Yet sometimes, this beautiful picture is not the reality for many Canadian families.
Sadly, some Canadian parents experience the tragic loss of their infant child only a short time after his or her birth. Furthermore, almost 2,000 infants die before the age of one every year.
As any who have experienced the grief of loss know, such loss isn’t easy. Now imagine that in the midst of this grieving, the government cuts off your parental benefits and calls to inform you that you must pay back the money you received in the days following the death of your infant child. Unfortunately, this is exactly what happens to Canadian families living through these difficult circumstances.
My colleague, Conservative MP Blake Richards, introduced Motion 110 to take the first step in helping to improve the compassion shown for families in these situations and I was very pleased to be a joint-seconder of the motion.
Initially it appeared that the Liberal Government would not support this motion. However, strong pressure from Conservatives ensured that, in the end, the motion did receive all party support in the House of Commons.
It is now up to the Liberal Government to follow through with this directive and begin to put the plans in motion to begin the study.
If and when the study does commence, the committee will hear stories of parents from across the country that have lived through this situation and suffered the emotional hurt that comes with it.
Do you have a personal story that you feel you would like to share on this topic? If so, please feel free to contact my office and we can discuss the possibility of submitting your name as a potential speaker during the Parliamentary study.
Together, we can work toward ensuring that Canadian parents in the future are not subject to unnecessary government pressures during their time of grief.

[:fr]Plus tôt ce printemps, j’ai écrit au sujet de la motion M 110 qui cherche à aider les parents dont les enfants décèdent en très bas âge. Je suis heureux de dire qu’il y a de bonnes nouvelles à ce chapitre.
Voici un résumé de la motion.
Pour les parents, la naissance d’un enfant est un moment merveilleux et passionnant. Malgré le stress souvent associé à l’éducation des enfants, voir ses enfants grandir est un bienfait spécial que bon nombre d’entre nous connaissent bien. Pourtant, la réalité n’est pas aussi belle pour beaucoup de familles canadiennes.
Malheureusement, certains parents canadiens perdent tragiquement leurs nourrissons peu de temps seulement après leur naissance. En effet, presque 2 000 nourrissons meurent avant l’âge d’un an chaque année.
Comme toute personne ayant subi une perte douloureuse le sait, ce n’est pas une chose facile à surmonter. Imaginez maintenant que pendant cette période pénible, le gouvernement supprime vos prestations parentales et vous appelle pour vous informer que vous devez rembourser l’argent que vous avez reçu dans les jours suivant le décès de votre nourrisson. Malheureusement, c’est exactement ce qui arrive aux familles canadiennes vivant ces situations difficiles.
Mon collègue, le député conservateur Blake Richards, a présenté la motion M 110 afin d’ouvrir la voie à des façons de traiter les familles dans cette situation avec plus de compassion, et j’étais fort heureux d’avoir appuyé cette dernière.
Au début, il semblait que le gouvernement libéral n’allait pas appuyer la motion. Toutefois, grâce aux fortes pressions exercées par les conservateurs, la motion a, au bout du compte, été appuyée par tous les partis à la Chambre des communes.
Il incombe maintenant au gouvernement libéral de donner suite à cette directive et de mettre en branle les plans pour amorcer l’étude de ce dossier.
Si jamais cette étude est menée, le comité entendra les histoires de parents partout au pays qui ont vécu ce genre de situation et qui ont ressenti la douleur émotionnelle qui y est associée.
Est-ce que vous avez une histoire personnelle à ce sujet que vous aimeriez raconter? Dans l’affirmative, n’hésitez pas à communiquer avec mon bureau, et nous pourrons discuter de la possibilité de soumettre votre nom comme intervenant potentiel durant l’étude parlementaire.
Ensemble, nous pouvons faire en sorte que, à l’avenir, les parents canadiens ne soient plus soumis à des pressions inutiles de la part du gouvernement durant leur période de deuil.

[:]