Do you support the Conservative plan to axe the tax? Click here to let me know!

Conservative Rural Crime Motion Passes

[:en]Last week, I was very pleased to support a motion by my Conservative colleague, MP Shannon Stubbs, calling for a study of the growing problem of rural crime. I was even more pleased to see the motion pass with unanimous, all-party support.

I seconded Motion 167, which calls for an in-depth study of rural crime rates and trends as well as the current resources available for rural policing and whether they are sufficient.

Far too often I hear from Provencher residents who have been victims of rural crime. Whenever I read the news it seems as though there is always an incident of crime somewhere in southeast Manitoba.

Many residents tell me about their particular experiences including home invasions, theft from farms or stolen tools and equipment from construction sites.

Sadly, this is a trend that is growing across Canada, leaving many rural Canadians feeling unsafe.

The members of the RCMP do great work in our riding and in rural areas across Canada but I suspect the study will show that part of the problem is a lack of staffing for rural detachments. In too many cases rural Canadians are left waiting for RCMP to arrive due simply to physical distance between them and a detachment.

Many rural detachments cover huge areas and do not have a sufficient number of officers to adequately deal with incidents. If it’s a busy night or if there are more serious crimes, or if a dispatcher cannot guarantee the officer’s safety, rural Canadians will sometimes wait hours for help to arrive: Help that comes too late to protect them or their property. This is a concern that has been expressed to me by several RCMP detachments as well as by many constituents.

A national study is the first step towards understanding the full scope of the problem and working together to find a real and tangible solution to improve crime prevention in rural areas.

I am thankful to the Association of Manitoba Municipalities and to the majority of RM’s in our riding who endorsed the call for a study.

It is my hope that the Public Safety and National Security Committee will get to work on this important issue before the end of this session. For my part, I will continue to advocate for the interests of the people of Provencher.

[:fr]La semaine dernière, j’ai été ravi d’appuyer une motion présentée par ma collègue conservatrice, la députée Shannon Stubbs, pour réclamer la tenue d’une étude sur la criminalité en milieu rural, un problème de plus en plus important. J’ai été encore plus heureux de constater que la motion a été adoptée à l’unanimité par tous les partis.

J’ai appuyé la motion 167, qui donne instruction au comité d’entreprendre une étude sur les taux et les tendances de la criminalité en milieu rural à l’heure actuelle ainsi que sur les ressources actuelles des corps policiers en milieu rural afin de déterminer s’il y a des pénuries de personnel.

Trop souvent, j’apprends que des résidents de la circonscription de Provencher ont été victimes d’actes criminels en milieu rural. Lorsque je lis les nouvelles, j’ai toujours l’impression que des crimes sont commis un peu partout dans le sud-est du Manitoba.

De nombreux résidents m’ont parlé de leur expérience personnelle, qu’il s’agisse de braquages à domicile, de vols sur leur ferme ou de vols d’outils et d’équipement sur des chantiers de construction.

Malheureusement, il s’agit d’une tendance qui s’accélère partout au Canada, et donc, de nombreux Canadiens des régions rurales ne se sentent pas en sécurité.

Les membres de la GRC effectuent un excellent travail dans notre circonscription et dans les régions rurales partout au Canada, mais je soupçonne que l’étude montrera que le problème est en partie attribuable aux pénuries de personnel dans les détachements ruraux. Trop souvent, les Canadiens des régions rurales doivent attendre un bon moment avant que la GRC arrive, simplement en raison de la distance physique qui les sépare d’un détachement.

De nombreux détachements ruraux sont responsables de vastes territoires et ne comptent pas suffisamment d’agents pour s’occuper adéquatement des incidents. S’il s’agit d’une nuit occupée ou que des crimes plus graves sont commis, ou si un répartiteur ne peut pas garantir la sécurité d’un agent, les Canadiens des régions rurales attendent parfois des heures avant de recevoir de l’aide, et donc, celle ci arrive trop tard pour les protéger, eux ou leur propriété. Ce problème m’a été signalé à plusieurs reprises par des détachements de la GRC ainsi que de nombreux électeurs.

Une étude nationale est la première étape permettant de comprendre l’ampleur du problème et de collaborer pour trouver une solution réelle et tangible afin de renforcer la prévention de la criminalité dans les régions rurales.

Je remercie l’Association of Manitoba Municipalities et la majorité des municipalités rurales de notre circonscription, qui ont appuyé la tenue d’une étude sur cette question.
[:]