Nominate someone deserving for the King Charles III Coronation Medal - Click here!

Fair Pricing for Canadians

Many Manitobans make the occasional trip to Grand Forks or Fargo in search of bargains that can often be found south of the border.

The unexplained and often significant gap between Canadian and U.S. prices for the same products is an all-too-familiar reality for Canadians shopping online or travelling to the United States.

Last week, Industry Minister James Moore announced new legislation to help ensure Canadians are not charged higher prices than Americans simply because of where they live.

The Price Transparency Act will help tackle the practice of geographic price discrimination, one of the key contributors to the Canada–U.S. price gap. This announcement provides the Commissioner of Competition with the tools necessary to investigate alleged cases of price discrimination and to publicly report situations where consumers are unfairly targeted with higher prices. The Commissioner will be authorized to seek court orders to compel the production of evidence to expose discriminatory pricing practices that are not justified by higher costs in Canada and to publicly report to consumers on the findings.

Studies have shown that the prices of goods in Canada are, on average, 10- to 25-percent higher than they are in the United States.

In 2013 the Standing Senate Committee on National Finance found that country pricing by manufacturers is one of the key causes of the Canada–U.S. price gap.

Also, a recent study published by the American Economic Review, which reviewed 4,000 separate products, in both Canada and the United States, concluded that distributors or wholesalers are engaging in country pricing strategies.

Some all-too-familiar examples:

•       30% more for a 1.5L bottle of shampoo;

•       13% more for a brand new 46-inch LED TV; and

•       100% more – double the price – for an 81 mg bottle of aspirin.

The price gap between identical products sold in the US and Canada hurts hard-working Canadian families as well as Canadian retailers. With this new legislation, our Government is standing up for Canadian consumers and helping to put more money back into the pockets of hard-working Canadian families.

 Nombreux sont les Manitobains qui se rendent occasionnellement à Grand Forks ou à Fargo à la recherche d’aubaines qu’on trouve souvent chez nos voisins du sud.

L’écart inexpliqué, et souvent important, entre les prix canadiens et américains pour les mêmes produits est une réalité bien trop familière pour les Canadiens qui magasinent en ligne ou qui voyagent aux États-Unis.

La semaine dernière, le ministre de l’Industrie, James Moore, a annoncé une nouvelle loi visant à faire en sorte que les Canadiens ne payent pas plus cher que les Américains en raison de l’endroit où ils demeurent.

La Loi sur la transparence en matière de prix aidera à mettre fin à la discrimination géographique par les prix, qui est l’un des principaux facteurs contribuant à l’écart de prix entre le Canada et les États-Unis. Cette mesure annoncée prévoit que le commissaire de la concurrence dispose des outils nécessaires pour enquêter sur des cas présumés de discrimination par les prix, et elle lui permettra de faire rapport publiquement sur des situations où les consommateurs seraient injustement la cible de prix plus élevés. Le commissaire sera également autorisé à demander des ordonnances judiciaires pour exiger la production de preuves afin de démontrer l’existence de pratiques d’établissement des prix qui sont discriminatoires et ne sont pas justifiées par des coûts plus élevés au Canada. Le commissaire pourra aussi faire rapport aux consommateurs sur les résultats de ses enquêtes.

Des études démontrent que les prix des biens vendus au Canada sont, en moyenne, de 10 à 25 % plus élevés qu’aux États-Unis.

En 2013, le Comité sénatorial permanent des finances nationales a déterminé que les stratégies d’établissement des prix en fonction du pays utilisées par les fabricants constituaient l’une des principales causes des écarts des prix à la consommation entre le Canada et les États-Unis.

En outre, selon une récente étude publiée par l’American Economic Review, qui a examiné 4 000 produits différents au Canada et aux États-Unis, les distributeurs et les grossistes recourent à des stratégies d’établissement des prix en fonction du pays.

Voici quelques exemples trop familiers :

•      Une bouteille de shampoing de 1,5 litre se détaille environ 30 % plus cher au Canada qu’aux États-Unis.

•      Un téléviseur DEL de 46 pouces se vend 13 % plus cher au Canada qu’aux États-Unis.

•      On paie 100 % plus cher – le double du prix – au Canada pour un flacon d’aspirine de 81 milligrammes.

L’écart de prix entre des produits identiques vendus aux États-Unis et au Canada nuit aux familles canadiennes qui travaillent fort ainsi qu’aux détaillants canadiens. Grâce à cette nouvelle loi, notre gouvernement défend les intérêts des consommateurs canadiens et aide les familles canadiennes qui travaillent dur à disposer de plus d’argent.