Création de la ligne téléphonique 988 : une mesure législative guidée par le bon sens et l’intérêt commun

Plus tôt ce mois-ci, j’ai eu le plaisir de co-appuyer le projet de loi C-294.

Le projet de loi C-294, Loi modifiant la Loi sur les télécommunications (prévention du suicide) est le projet qui tient à cœur à mon collègue conservateur, le député Todd Doherty.

Todd a perdu un bon ami, qui s’est suicidé alors qu’il était adolescent, et cette expérience l’a profondément marqué. Depuis lors, il fait inlassablement la promotion de la santé mentale et s’est même fait le champion de la création d’une ligne téléphonique nationale de prévention du suicide.

Toutes les 24 heures, 11 personnes s’enlèvent la vie au Canada, et 275 autres font une tentative de suicide. Chaque année, il y a 4 000 suicides au pays. C’est la deuxième cause de décès chez les jeunes, et les chiffres sont en augmentation.

Avec la pandémie de COVID-19, les besoins d’aide en santé mentale se sont accrus, en particulier chez les jeunes. Des spécialistes de la question craignent que l’anxiété et le sentiment d’isolement social provoqués par les restrictions dues à la COVID-19 n’entraînent une montée en flèche des décès et des tentatives de suicide chez les jeunes Canadiens.

Devant cette tendance inquiétante, en décembre dernier, les députés de tous les partis ont adopté à l’unanimité une motion à la Chambre des communes demandant la création d’une ligne téléphonique à trois chiffres pour la prévention du suicide – la ligne 988 – semblable au 911.

Voici la motion :

« Que, étant donné que le taux de suicide alarmant au Canada constitue une crise sanitaire nationale, la Chambre demande au gouvernement d’agir immédiatement pour établir un service d’écoute téléphonique national pour la prévention du suicide où sont regroupés, sous un numéro unique à trois chiffres (988) accessible par tous les Canadiens, tous les services d’écoute pour la prévention du suicide. »

Depuis, une mesure législative a été déposée à cet effet.

De nombreux groupes intéressés ont exprimé leur appui à cette initiative, notamment : l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM), l’Association canadienne pour la prévention du suicide, la Commission de la santé mentale du Canada, Services de crises du Canada, ainsi que des fournisseurs de services de télécommunications, comme Bell, Rogers et Telus.

En tant que député de Provencher, j’ai pris contact avec nos dirigeants municipaux et j’ai encouragé les conseils à adopter des motions similaires pour rappeler au gouvernement libéral d’accélérer la mise en œuvre de cet important service. Je tiens à remercier chaleureusement ceux qui l’ont déjà fait.

La ligne téléphonique 988 est une question de bon sens et d’intérêt commun offrant un service avantageux qui pourrait littéralement sauver des vies au Canada. Je suis fier d’appuyer cette initiative, et j’exhorte tous les Canadiens à en faire autant.