Un an plus tard, les exportations de canola canadien vers la Chine n’ont toujours pas repris

Steinbach (Manitoba) – Ted Falk, député de Provencher, souligne le premier anniversaire de l’arrêt des importations de canola canadien par la Chine. Il exhorte le premier ministre Justin Trudeau à défendre les intérêts des agriculteurs.

« Il s’est écoulé une année entière depuis que la Chine a commencé à refuser le canola canadien », a déclaré M. Falk. « Les libéraux n’ont pas su faire preuve de leadership fort et éclairé pour remettre notre canola sur ce marché. »

Le canola d’origine canadienne représente un apport annuel de 26,7 milliards de dollars pour l’économie du pays et permet d’assurer 250 000 emplois, dont les revenus s’élèvent à 11,2 milliards de dollars au total. Le canola est aussi une invention canadienne, développée ici même grâce à l’ingéniosité et au travail acharné de Canadiens.

« Le canola est une force très puissante pour notre économie, y compris pour l’économie locale du Sud Est du Manitoba », a ajouté M. Falk.

Toutefois, les agriculteurs ont composé avec toute une gamme de problèmes au cours des derniers mois : la saison des récoltes l’année dernière a été difficile, puis il y a eu le différend commercial avec la Chine, la taxe sur le carbone des libéraux, et les barrages ferroviaires illégaux.

« Les agriculteurs canadiens sont aux prises avec des difficultés pour des raisons indépendantes de leur volonté. M. Trudeau doit passer à la vitesse supérieure et utiliser tous les outils dont il dispose pour aider les agriculteurs qui manquent de liquidités afin de sauver la saison qui approche. »