Falk troublé par la suspension des séances plénières du parlement

Steinbach, Manitoba – Ted Falk, député de Provencher, a fait part aujourd’hui de ses préoccupations concernant la décision de suspendre les séances plénières du Parlement jusqu’en septembre.

« Le gouvernement libéral a fermé le Parlement jusqu’en septembre, avec l’aide du NPD », a déclaré M. Falk.

Hier, le gouvernement libéral a proposé une motion visant à suspendre les séances plénières du Parlement jusqu’au 21 septembre. Avec le soutien du NPD, la motion libérale a été adoptée.

« Depuis le début de la pandémie de COVID-19, Justin Trudeau a esquivé la responsabilité parlementaire, faisant sans cesse des annonces sur les programmes et dépenses du gouvernement loin du parquet de la Chambre des communes, a déclaré M. Falk. Les Canadiens s’attendent à ce que leurs représentants élus posent les questions difficiles, assurent la surveillance et se tiennent mutuellement responsables. La meilleure tribune pour le faire est le Parlement. »

Le Comité spécial de la Chambre des communes sur la COVID-19 continue de permettre, dans une certaine limite, la remise en question des interventions du gouvernement, mais il n’offre pas aux députés tous les pouvoirs dont ils disposent normalement. Dans le cadre actuel, les députés ne peuvent pas présenter de projets de loi d’initiative parlementaire ou poser des questions inscrites au Feuilleton, qui sont des questions écrites auxquelles le gouvernement est tenu de répondre dans un délai de 45 jours, et ils ne peuvent pas en débattre non plus. Les journées de l’opposition – soit les jours du calendrier parlementaire où les partis d’opposition peuvent fixer l’ordre du jour – sont également reportées au mois de septembre.

« Ce sont là des outils dont les parlementaires se servent constamment pour obtenir des résultats pour leurs électeurs, a expliqué M. Falk. Certes, les conservateurs peuvent utiliser et utiliseront d’autres moyens pour obliger le gouvernement libéral à rendre des comptes, mais il est terriblement décevant de voir ces deux partis utiliser leur majorité collective pour refuser aux Canadiens une représentation parlementaire complète. »