Les libéraux veulent légaliser les drogues dures

Un député libéral a présenté un projet de loi d’initiative parlementaire visant à légaliser la possession de drogues dures, dont l’héroïne, le crack et le meth. C’est extrêmement troublant, car les Canadiens savent que ces drogues sont très dangereuses et qu’elles causent des dommages irréparables aux personnes qui en consomment.

Cependant, ce n’est pas la première fois que les libéraux de Trudeau ouvrent la porte à la légalisation des drogues.

La première fois, ils ont soutenu la légalisation de la marijuana et les sites d’injection « sécuritaire ».

Lors de leur dernier congrès politique, les libéraux ont soutenu massivement la dépénalisation de la consommation de toutes les drogues illicites au Canada.

L’année dernière seulement, les membres libéraux d’un comité parlementaire ont présenté une recommandation demandant au gouvernement fédéral de dépénaliser la possession des dangereuses drogues dures.

Bien que Justin Trudeau ait exclu la pleine dépénalisation pour le moment, ses députés semblent avoir d’autres plans.

Les résidents de Provencher sont en droit de se préoccuper des efforts et des politiques des libéraux visant à faciliter l’accès aux drogues dures.

Ces politiques ne feront rien pour aider les Canadiens qui luttent contre la toxicomanie ou pour régler la crise des opioïdes.

Alors que les libéraux cherchent à rendre les drogues dures plus accessibles, les conservateurs du Canada se concentrent sur la santé et le bien-être des Canadiens, notamment en aidant ceux qui luttent contre la toxicomanie, par la réhabilitation et la prévention.

Les drogues déchirent des familles et des communautés. Les drogues détruisent des vies. Elles devraient rester illégales.