Le député Falk appuie un projet de loi visant à protéger la biosécurité agricole et la santé animale

Steinbach (Manitoba) — Ted Falk, député de Provencher, a appuyé le projet de loi C-205, Loi modifiant la Loi sur la santé des animaux.

Présenté par le député conservateur John Barlow, le projet de loi contribue à maintenir la biosécurité des exploitations agricoles en modifiant la Loi sur la santé des animaux pour ériger en infraction le fait de pénétrer, sans autorisation ou excuse légitime, dans un lieu où se trouvent des animaux, lorsque ce fait peut avoir comme conséquence d’exposer ces derniers à une maladie ou à une substance toxique.

« Récemment, de plus en plus d’individus et de groupes de protestation sont entrés sans autorisation dans des fermes et des établissements de transformation alimentaire, a expliqué M. Falk. Cela pourrait causer des problèmes de biosécurité considérables pour les animaux et les gens qui travaillent auprès des animaux. »

Dans sa version actuelle, la Loi sur la santé des animaux traite des maladies et substances toxiques pouvant affecter les animaux ou transmissibles par ceux-ci aux humains. Toutefois, la Loi ne s’applique qu’au propriétaire des animaux. Actuellement, aucune disposition ne porte sur les intrus, et le projet de loi vise à corriger cette lacune. Le projet de loi ne limitera aucunement le droit de quiconque de manifester pacifiquement dans un lieu public.

Des virus comme la peste porcine africaine sont une réelle menace pour le secteur agricole canadien et notre approvisionnement alimentaire, car ils pourraient décimer les troupeaux de bétail et avoir des effets dévastateurs pour les agriculteurs.

« Les agriculteurs canadiens cultivent et produisent des aliments de qualité pour nous tous, et il est vital de protéger l’approvisionnement alimentaire du Canada, a noté M. Falk. Sur le marché mondial actuel, il est essentiel de préserver l’intégrité de la chaîne d’approvisionnement du Canada et de veiller à ce que nos aliments demeurent propres à la consommation et puissent encore être vendus. »

« Je suis fier d’appuyer le projet de loi C-205 et je demande au gouvernement libéral d’en faire de même. »