Le député Ted Falk appuie un projet de loi pour lutter contre l’exploitation sexuelle des enfants

Steinbach, Manitoba – Ted Falk, député de Provencher, appuie un projet de loi portant sur d’importantes modifications au Code criminel pour lutter contre l’exploitation sexuelle de mineurs.

Présenté par le député conservateur Pierre Paul-Hus, le projet de loi C-277, Loi modifiant le Code criminel et Loi modifiant le Code criminel (exploitation et traite des personnes), renforcerait les lois fédérales existantes par les changements suivants :
– Application de la disposition sur les peines consécutives à la traite des personnes;
– Ajout des délits d’exploitation sexuelle à la liste des crimes visés par la confiscation des produits de la criminalité;
– Élimination des enquêtes préliminaires pour les poursuites relatives à des délits d’exploitation sexuelle de mineurs et de traite des personnes;
– Imposition de l’obligation, pour le ministre de la Justice, de donner aux organismes d’application de la loi des outils juridiques plus efficaces pour obtenir des preuves de la perpétration de crimes sexuels contre des mineurs, y compris pour les délits commis en ligne.

« Chaque jour, des centaines d’enfants font l’objet d’exploitation sexuelle en ligne », a déclaré le député Falk. « Pour que les survivants obtiennent justice, les autorités ont besoin de meilleurs outils pour réunir des preuves sur les crimes commis en ligne. »

Les changements proposés ont fait l’objet d’une recommandation unanime du Comité spécial sur l’exploitation sexuelle des mineurs de l’Assemblée nationale du Québec. Des organismes engagés dans la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants ont aussi appuyé le projet de loi.

« Pour mettre fin à l’exploitation sexuelle des enfants, il faut agir de toute urgence », a ajouté M. Falk. « Mettre nos enfants en sûreté est une cause importante pour tous les Canadiens. »