Le député Ted Falk appuie un projet de loi visant à lutter contre la criminalité en milieu rural

Steinbach, Manitoba – Ted Falk, député de Provencher, a appuyé un projet de loi ayant pour but de contribuer à combattre la crise de la criminalité en milieu rural qui touche des collectivités partout au pays.

Le projet de loi C 289, qui a été présenté par le député conservateur Blaine Calkins, aura pour effet de renforcer les peines imposées aux criminels qui choisissent comme victimes des Canadiens des régions rurales en incluant dans les circonstances aggravantes considérées lors de la détermination de la peine le fait de s’en prendre à des personnes et à des biens qui sont vulnérables en raison de leur éloignement des services d’urgence médicaux ou policiers. Le projet de loi élargira aussi la portée actuelle de la circonstance aggravante associée aux invasions de domicile, de manière à inclure les dépendances, comme les granges et les ateliers, et permettra que la présence d’une arme soit considérée comme une circonstance aggravante.

« Une des préoccupations dont me parlent régulièrement les habitants des régions rurales concerne les nombreux crimes commis dans nos collectivités, a déclaré le député Falk. Les gouvernements provinciaux, y compris celui du Manitoba, ont adopté d’importantes mesures pour s’attaquer à ce problème. Mais le gouvernement fédéral libéral, lui, n’a rien fait. Le projet de loi C 289 est une étape importante en vue de protéger les Canadiens des secteurs ruraux. »

En 2017, dans les Prairies, y compris au Manitoba, le taux de criminalité était de 36 % à 42 % plus élevé en milieu rural que dans les zones urbaines. Invasions de domicile, vols dans les fermes, vols d’outils et d’équipement dans les hangars ne sont que quelques uns des méfaits que subissent les Manitobains du sud-est de la province. Bien que les taux aient diminué pendant la pandémie de COVID 19, la réalité des habitants des régions rurales demeure la même.

« Les criminels, y compris les membres du crime organisé, ciblent expressément les Canadiens des régions rurales, parce qu’ils savent que les délais d’intervention des forces de l’ordre sont plus longs dans ces régions, a ajouté M. Falk. Ce projet de loi renverse la situation en ciblant ceux qui s’en prennent aux populations rurales. »