Le député Ted Falk appuie un projet de loi pour la protection des voies navigables et des écosystèmes du Canada

Steinbach (Manitoba) – Ted Falk, député de Provencher, a appuyé un projet de loi pour la protection des voies navigables et des écosystèmes du Canada.

Présenté par le député conservateur Andrew Scheer, le projet de loi C-269, Loi modifiant la Loi sur les pêches (interdiction — immersion ou rejet des eaux usées non traitées), interdirait le rejet d’eaux usées non traitées dans les rivières, les fleuves, les lacs et les océans.

Depuis 2013, près de 900 milliards de litres d’eaux usées non traitées ont été rejetés par pompage dans les voies navigables canadiennes et la quantité d’eaux usées non traitées rejetées augmente chaque année. Parmi les exemples les plus marquants, mentionnons qu’en 2015, le gouvernement libéral a autorisé la Ville de Montréal à déverser 8 milliards de litres d’eaux usées non traitées dans le fleuve Saint Laurent.

« Ce projet de loi rendra illégal le rejet d’eaux usées non traitées dans toute étendue d’eau où vit du poisson », a fait observer M. Falk. « Il retire aussi aux ministres fédéraux le pouvoir d’octroyer aux municipalités des permis pour rejeter des eaux usées non traitées dans les voies navigables du Canada. »

Le projet de loi C-269 tient aussi compte du fait qu’il faudra du temps à certaines municipalités pour mettre à niveau leurs réseaux d’égouts. La disposition d’entrée en vigueur du projet de loi donnera aux municipalités qui n’ont peut-être pas encore la capacité d’assainir entièrement les eaux qu’elles rejettent le temps dont elles ont besoin pour le faire.

« Les Canadiens ont hérité d’un patrimoine naturel d’une très grande richesse, notamment leurs ressources en eau », a déclaré M. Falk. « Le respect de nos voies navigables entraînera assurément des avantages pour la santé humaine et la santé de nos écosystèmes. »