Pornhub devrait être poursuivie en justice

Récemment, j’ai cosigné une lettre avec d’autres députés (de tous les partis) et sénateurs préoccupés appelant le gouvernement libéral à agir contre Pornhub, le plus grand site Web du monde de création et de distribution de matériel pornographique.

Au cours des deux dernières années, Pornhub s’est attiré l’attention du monde entier et a été accusée d’encourager l’exploitation sexuelle de femmes et de mineurs.

Des enquêteurs ont trouvé de nombreux exemples de contenu illégal, notamment du contenu épouvantable d’agressions et d’exploitation sexuelles d’enfants, d’exploitation de personnes victimes de traite, de viols et d’inceste, ainsi que des publications d’images sexuelles voyeuristes et autres images non consenties.

Outre son contenu illégal, Pornhub présente aussi du matériel explicitement raciste et faisant la promotion de la misogynie et de la violence sexuelle fondée sur le genre.

C’est la seconde fois que nous écrivons au premier ministre et au ministre de la Justice pour leur faire part de nos préoccupations. Nous lui avions envoyé une lettre semblable en mars, à laquelle il n’a toujours pas répondu.

Pornhub appartient à Mindgeek, une entreprise établie à Montréal. Une entreprise canadienne! Qui est donc assujettie aux lois canadiennes.

Le contenu contrevient clairement aux articles 162 (publication non consensuelle d’images intimes ou voyeuristes) et 163 (matériel obscène/pornographie juvénile) du Code criminel, et (possiblement) aux articles 272 (agression sexuelle) et 279 (traite des personnes).

Malheureusement, jusqu’à maintenant, le ministère de la Justice n’a toujours porté aucune accusation.

Le gouvernement, qui se prétend « féministe », ne fait rien pour protéger les femmes et les enfants contre l’exploitation et les agressions sexuelles. Pourquoi Justin Trudeau garde t il le silence?

L’industrie de la pornographie est reconnue comme étant l’une des principales causes de traite de personnes à des fins d’exploitation sexuelle.

Elle fait la promotion de la misogynie et de la violence contre les femmes.

La pornographie pose donc un risque évident pour la santé et la sécurité publiques, et c’est pourquoi nous demandons au gouvernement d’agir.

Qu’est-ce qui empêche le gouvernement de poursuivre les auteurs de ces crimes?

Faut il adopter une nouvelle mesure législative et, le cas échéant, quand le gouvernement la présentera t il?

C’est au gouvernement qu’il revient au premier chef de protéger ses citoyens, surtout les plus vulnérables.

Le gouvernement doit envoyer le message clair que la violence et la maltraitance des femmes et des enfants ne seront pas tolérées au Canada.