Pensées de l’Action de grâces

La fin de semaine dernière, le Canada a souligné l’Action de grâces – une fête nous rappelant que la gratitude peut se vivre au quotidien.

Certes, les années 2020 et 2021 ont été éprouvantes pour chacun de nous, ainsi que pour nos communautés et l’ensemble du pays. Toutefois, même en des temps difficiles, il suffit de prendre conscience de tout ce qui mérite notre gratitude pour que notre vision se transforme.

Les bienfaits dont nous jouissons sont souvent plus nombreux que ce qu’on imagine. Pensons y un instant : la famille, les amis, la nourriture, les animaux de compagnie, le logement, l’emploi, l’éducation, la santé. Sans oublier la nature, le sport, la musique, les films, les livres. Beaucoup d’entre nous sont aussi reconnaissants de pouvoir aller à l’église ou d’appartenir à un groupe confessionnel. Nos vies s’enrichissent de tant de choses que nous tenons si vite pour acquises.

Je suis la première personne à admettre que la gratitude n’a pas nécessairement été naturelle ces dernières années. Nous traversons des épreuves que nous n’avons pas prévues et encore moins choisies. C’est justement durant les temps difficiles qu’il importe de prendre conscience ce que nous avons. Cela modifie nos perspectives et nous permet de voir au delà du présent. Nous en avons certainement tous un peu besoin par les temps qui courent.

Après des mois de crainte, de colère et de division, la gratitude représente pour chacun de nous le meilleur des antidotes.

Je ne sais pas de quoi a été faite votre fin de semaine de l’Action de grâces, mais je nous invite tous à replacer la gratitude au cœur de notre quotidien.