Il est temps de passer au retour à la normale

Il y a un mois que j’ai écrit pour demander quel était le plan de Justin Trudeau pour revenir à la normale.

Un mois plus tard, aucun plan du genre ne s’est matérialisé.

Certaines mesures devront probablement rester en vigueur pendant un certain temps, mais de plus en plus de Canadiens ont clairement indiqué qu’ils sont prêts à reprendre leur vie quotidienne. Il est grand temps que le Canada passe au retour à la normale.

Justin Trudeau doit expliquer aux Canadiens ce que son gouvernement et lui-même ont l’intention de faire pour y arriver. Jusqu’à présent, il a esquivé ces questions.

Quels critères seront utilisés pour déterminer si l’on peut lever les restrictions en toute sécurité?

Quelles mesures demeureront en place et pour combien de temps?

Que faut-il faire pour assurer la protection des membres les plus vulnérables de notre société?

Le gouvernement doit mettre en place des règles et des processus clairs pour assurer une transition rapide et sans heurts vers la normale.

Plusieurs provinces ont fait part de leur plan et ont commencé le processus de déconfinement, mais le gouvernement libéral est resté en grande partie silencieux à ce sujet. Pourquoi?

Qui plus est, les libéraux de Justin Trudeau ont dépensé un montant d’argent sans précédent – quelque 150 milliards de dollars – pour les mesures d’aide liées à la COVID-19. Au bout du compte, le coût total de la COVID-19 sera probablement beaucoup plus élevé.

Il est vrai qu’aux grands maux, dit-on, les grands remèdes, mais il faut quand même rendre des comptes. Les Canadiens méritent à tout le moins de voir une mise à jour financière et un plan quelconque dans un proche avenir.

Le ministre des Finances doit publier son budget ou, à tout le moins, présenter une mise à jour financière.

Les Canadiens méritent de connaître le plan du gouvernement pour délaisser le financement d’urgence et l’incidence qu’aura cette situation sur leurs impôts. Les entreprises méritent de savoir à quel genre d’échéancier elles doivent s’attendre. Un manque de transparence des libéraux quant à leurs plans est synonyme d’un manque de reddition de comptes.

Les Canadiens comprennent le fait que, parfois, des circonstances imprévues font en sorte que les plans doivent être adaptés et modifiés, et ils l’accepteront. Mais ce qu’ils n’accepteront pas, c’est un gouvernement purement réactionnaire qui n’a pas de plan.