Beau travail, Manitoba

Jeudi dernier, le premier ministre Brian Pallister annonçait la phase deux du plan de réouverture du Manitoba.

J’applaudis la décision du gouvernement provincial d’amorcer le retour à la normale.

Bien que la situation demeure changeante, je me réjouis de la manière dont notre province l’a gérée.

Grâce à une planification judicieuse, assortie d’une part de chance et de la volonté des Manitobains de consentir des sacrifices, nous avons réussi à empêcher la propagation exponentielle du coronavirus que d’autres provinces ont connue.

Mes pensées et mes prières accompagnent les malades et ceux qui ont perdu des êtres chers, ainsi que ceux qui demeurent toujours en confinement. À l’heure où la vie reprend son cours ici au Manitoba, il ne faut pas oublier la réalité très différente que vivent les Canadiens dans l’Est du pays et les gens ailleurs dans le monde.

La COVID-19 a constitué pour bon nombre d’entre nous un rappel de l’importance de la communauté, de la famille et de l’entraide. Nous avons constaté combien d’entreprises, d’Églises et de particuliers ont su relever le défi que pose le virus. Cette maladie nous a également rappelé d’apprécier les libertés et les luxes que nous tenons souvent pour acquis.

L’intervention en réponse à la COVID-19 a eu de nombreuses conséquences imprévues; les répercussions sociales et financières des derniers mois se feront sentir pendant des années à venir.

Dans la foulée de la crise, les citoyens porteront un jugement sur l’action du gouvernement. Ils décideront s’il a visé juste ou non, si certaines des mesures étaient nécessaires ou excessives.

J’espère qu’au bout du compte, cette réflexion permettra au Canada de mieux faire face à une telle situation à l’avenir, si elle devait se produire.

Pendant la lente réouverture du Canada, je continuerai de défendre mes commettants et d’être votre voix sensée à Ottawa.