Au service des Canadiens

Il y a toujours beaucoup d’effervescence à Ottawa. Puisque les conflits font de meilleures histoires, les médias nationaux sont souvent prompts à saisir la moindre controverse pour laisser croire que la discorde et la division sont la norme dans la capitale nationale. Ainsi, je pense que, parfois, les gens s’imaginent que la politique fédérale n’est que disputes et mascarades et qu’elle a peu d’influence sur leur vie quotidienne. Si, malheureusement, la partisanerie domine souvent, ce n’est pas toujours le cas. Au contraire, il y a toujours du travail en coulisse, souvent même au-delà des lignes de parti, pour aider à améliorer la vie des Canadiens. Même si « les députés travaillent ensemble » ne fait pas une aussi bonne manchette, cela donne de meilleures politiques publiques. C’est pourquoi je voulais profiter de l’occasion pour faire part aux électeurs de certains des projets de loi sur lesquels j’ai travaillé en tant que député de Provencher.

Même si la COVID-19 et les projets de loi connexes (et les scandales) ont dominé l’actualité ces derniers mois, il s’est passé beaucoup d’autres choses au Parlement.

Ces dernières semaines, j’ai eu le privilège d’appuyer et de montrer mon soutien à un certain nombre de projets de loi, dont :

Le projet de loi C-206, qui exempterait les carburants agricoles, y compris ceux utilisés pour sécher le grain, de la taxe libérale sur le carbone. Ce projet de loi a été adopté en deuxième lecture avec l’appui de tous les partis d’opposition.

Le projet de loi C-208, qui permettrait aux parents de vendre plus facilement leur ferme à leurs enfants sans être injustement pénalisés par le système fiscal en le faisant.

Les projets de loi C-211 et C-268, qui assurent la protection de la conscience des travailleurs de la santé. Avec l’adoption imminente du projet de loi C-7 sur l’aide médicale à mourir (AMM), de nombreux travailleurs de la santé craignent d’être contraints de participer à quelque chose qui viole leur conscience ou leur éthique médicale. Ce projet de loi prévoit d’importantes protections pour eux.

Le projet de loi C-233, qui modifierait le Code criminel du Canada afin de rendre illégale la pratique de l’avortement sélectif selon le sexe. Mes opinions et mes positions sur les questions pro-vie sont claires et bien établies. Cependant, quel que soit le point de vue des électeurs sur la question controversée de l’avortement, je pense que la grande majorité des Canadiens conviendront que l’avortement d’un fœtus simplement parce qu’il s’agit d’une fille est répréhensible et va à l’encontre de ce que nous sommes en tant que pays.

J’ai aussi appuyé les projets de loi suivants :

Le projet de loi C-228, qui vise à donner à ceux qui ont payé leur dette à la société la meilleure chance possible de reconstruire leur vie et d’éviter d’autres comportements criminels.

Le projet de loi C-229, qui vise à abroger le projet de loi C-48 des libéraux, qui était hostile au secteur de l’énergie.

Le projet de loi C-237, qui établit un cadre national pour le traitement du diabète.

Le projet de loi C-269, un projet de loi environnemental sensé, qui interdit le déversement d’eaux usées brutes.

Ces projets de loi ne sont que quelques exemples du travail de fond que les parlementaires accomplissent chaque jour. Ils ne sont peut-être pas aussi sensationnels que le dernier scandale ou que les joutes verbales de la période des questions, mais ils vous donnent une idée du travail que mes collègues et moi accomplissons pour servir les Canadiens qui nous ont envoyés au Parlement pour les représenter.