Do you support the Conservative plan to axe the tax? Click here to let me know!

Increasing the Movement of Grain to Market

As the Member of Parliament for Provencher, I know that agriculture plays a very significant role in the communities of Southeast Manitoba. These farmers not only help feed the world, they also create jobs and make substantial contributions to our local economies.

Thanks to their hard work, Canadian farmers are responsible for over twenty billion dollars in exports. Although this is an impressive accomplishment, continued success will be hampered if they cannot get their world-class grain to market. That is the case right now.

For instance, this year’s Western Canadian crop, at 76 million tonnes, is 50% higher than average. This volume is putting significant pressure on Western Canada’s grain handling and transportation system. As the Government continues to work with farmers to invest in research and innovation, higher yields will continue to be the new reality across Canada.

At the same time, we need the capacity for this sector and others to meet our growth plans for the future.

To increase the movement of grain to market, our Government, under an Order in Council made on March 7, 2014, requires that the railways (CP and CNR) be required to increase the volumes carried each week to a combined target of 1,000,000 metric tonnes per week. They will have four weeks to be in compliance.

That same day, Agriculture Minister Gerry Ritz announced that the Government will introduce legislation, when Parliament returns, to establish measures that ensure Canada maintains a world-class logistics system that gets agricultural products to market more efficiently.

Our Government is aware that the current grain logistics system is not meeting demand and we are taking concrete action to ensure the livelihoods of farmers. By making the Order in Council and working to introduce legislation, our Government continues to act in the best interests of our farmers while ensuring Canada maintains our global reputation as a reliable grain shipper.

I call on all parties in the grain supply chain to play constructive roles to ensure the timely movement of grain, and to continue working together on medium and long-term solutions.

Our Conservative Government will continue to strengthening the agriculture sector with targeted investments in innovation, competition and market development. Among the targeted measures in our Economic Action Plan to strengthen our agricultural sector is the expansion of tax deferral for livestock, the modernization of the Plant Breeders’ Rights Act to include Farmers’ Privilege to save and reuse seeds on their own farm, and the introduction of a new pilot price insurance program to provide cattle and hog producers in Western Canada insurance against unanticipated price declines.En tant que député de Provencher, je sais que l’agriculture joue un rôle important dans les communautés du Sud du Manitoba.  Les fermiers de la région contribuent non seulement à nourrir le monde, mais créent également des emplois et contribuent grandement à nos économies locales.

Grâce à leur travail acharné, les fermiers canadiens contribuent aux exportations à hauteur de plus de 20 milliards de dollars.  Bien que ce soit une réalisation impressionnante, la continuité de leur succès sera freinée s’ils ne peuvent pas acheminer leurs grains de classe mondiale vers les marchés.  C’est pourtant la situation qui prévaut actuellement.

Par exemple, la récolte de cette année dans l’Ouest canadien (76 millions de tonnes) est une hausse de 50 p. cent par rapport à la moyenne.  Ce volume exerce donc d’énormes pressions sur le réseau de manutention et de transport des grains de l’Ouest canadien.  Puisque le gouvernement continuera de collaborer avec les agriculteurs et d’investir dans la recherche et l’innovation, des rendements élevés deviendront la norme partout au Canada.

Parallèlement, nous devons faire en sorte que la capacité du secteur ainsi que d’autres réponde à nos plans de croissance pour l’avenir.

En vue d’augmenter la capacité de transport des grains vers les marchés, notre gouvernement, grâce à un décret promulgué le 7 mars 2014, oblige les compagnies de chemins de fer (CN et CP) à augmenter leur capacité de transport hebdomadaire en vue d’atteindre un objectif commun de un million de tonnes par semaine.  Les transporteurs auront quatre semaines pour se conformer au décret.

Le même jour, le ministre de l’Agriculture, Gerry Ritz, a annoncé que le gouvernement introduira des mesures législatives à la reprise des travaux du Parlement, pour faire en sorte que le Canada conserve un système logistique de calibre mondial qui permet d’acheminer plus efficacement les produits agricoles vers les marchés.

Notre gouvernement est conscient que le système logistique actuel pour le transport des grains ne répond pas à la demande, et nous prenons des mesures concrètes afin de protéger le gagne-pain des fermiers.  En promulguant le décret et en travaillant à la présentation de mesures législatives, notre gouvernement continue à agir dans le meilleur intérêt des agriculteurs, tout en assurant que le Canada maintient sa réputation mondiale en tant qu’exportateur de grain fiable.

Je presse tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement en grains de jouer un rôle constructif en vue d’assurer le transport opportun des grains, et de continuer à travailler ensemble sur des solutions à long et moyen termes.

Notre gouvernement conservateur va continuer à renforcer le secteur de l’agriculture en faisant des investissements ciblés dans l’innovation, la compétitivité et le développement des marchés.  Parmi les mesures ciblées visant à renforcer notre secteur agricole, notre Plan d’action économique propose d’élargir la liste des animaux d’élevage donnant droit à un report d’impôt, de moderniser la Loi sur la protection des obtentions végétales afin d’y inclure le privilège de l’agriculteur de conserver et de réutiliser les semences afin de les utiliser sur ses propres terres, et d’introduire un nouveau programme pilote d’assurance des prix afin de fournir aux éleveurs de bovins et de porcs de l’Ouest canadien une assurance contre les baisses de prix imprévues.