Do you support the Conservative plan to axe the tax? Click here to let me know!

Liberals Targeting Hunters, Farmers and Northern Canadians

[:en]Bill C-71 – An Act to amend certain Acts and Regulations in relation to firearms – was introduced in March of this year. In his speech arguing in favour of this bill, the Minister of Public Safety called it “important legislation that prioritizes public safety and effective police work, while treating law-abiding firearms owners and businesses fairly and reasonably.” He went on to add that this bill upheld the Liberal Party’s commitment “not to reinstate a federal long gun registry.”

I take issue with both of these claims.

Let’s begin with the claim that law-abiding firearms owners are treated fairly by this Liberal government. I think all Canadians believe in ensuring that we treat firearms responsibly. We understand that in the interest of public safety there are sensible measures that can be taken. My Conservatives colleagues and I recognize that the safety of Canadians must be the number one priority of any government and we will support common sense legislation related to firearms that will help keep Canadians safe. But here’s the problem: Bill C-71 doesn’t do that.

C-71 has no measures to combat the increasing rates of gun related homicide, domestic violence, gang violence, or to address the increasing rates of rural crime either in Provencher or across the country. All this bill does is add greater costs and regulatory burdens to law-abiding firearms owners.

Our previous Conservative government understood that we could be tough on crime while respecting those who own firearms legally and operate them safely. The criminal element behind firearms violence was always where we focused our attention. Yet with Bill C-71, the Liberals have entirely neglected to address the criminals who use guns to commit violent crimes while treating law-abiding firearms owners like criminals.

Why would they do this?

As is the case on most occasions with the Liberals, they are more interested in being seen to be taking action rather than actually taking action. It is difficult to address gun and gang violence. It is quite easy, however, to increase red tape and place new restrictions on those who are already following the rules. For the Liberals, they get the benefit of being seen to be taking action even though the impact of their proposals will do nothing for the serious gun and gang violence Canadians want to see gone from our streets.

Secondly, the Liberals claim that Bill C-71 somehow does not re-introduce a gun registry. Somebody needs to explain to the Prime Minister, that when the federal government is using a federal registrar to keep records on law-abiding firearm owners – that’s a gun registry. Registrars keep registries. In fact, the bill uses the words “registrar” or “reference number” 28 times. The words “gang” or “criminal organization” are mentioned zero times.

In Canada, 93% of gun crimes that result in death are committed with illegal guns, by people who should not have them. Unfortunately, the Liberals are ignoring gangs and targeting hunters, farmers and northern Canadians instead.

I serve a rural riding. A lot of good, law-abiding people own firearms. And I can tell you that nobody knows better than hunters and farmers the importance of gun safety and the social responsibility that comes with owning a firearm. That is why it is deeply insulting to have the Liberals consistently impugn not only their ability to be responsible citizens but the kind of moral equivalency we see the Liberals trying to draw between violent gang members—criminals—and law-abiding firearms owners.

This bill makes the same mistake the Liberals always make on this issue; targeting law abiding firearms owners instead of criminals.

Conservatives know there are still very real issues out there with respect to gun and gang violence, but the Liberals have shown they are not serious about addressing those difficult challenges. When they want to tackle serious crime, Conservatives will be the first to stand with them. However, we will not join their crusade to make life more difficult for law-abiding Canadians.

[:fr]Le projet de loi C-71, Loi modifiant certaines lois et un règlement relatifs aux armes à feu, a été présenté à la Chambre en mars dernier. Dans son discours pour appuyer le projet de loi, le ministre de la Sécurité publique a déclaré qu’il s’agit « d’une mesure législative importante qui met l’accent sur la sécurité publique et l’efficacité du travail des policiers, mais qui prévoit également un traitement équitable et raisonnable des propriétaires et des entreprises d’armes à feu qui respectent la loi », ajoutant que le projet de loi remplit l’engagement du Parti libéral « de ne pas rétablir le registre fédéral des armes d’épaule ».

Je conteste ces deux affirmations.

Penchons-nous d’abord sur l’affirmation voulant que le gouvernement libéral traite équitablement les propriétaires d’armes à feu qui respectent la loi. À mon avis, tous les Canadiens estiment qu’il faut agir de manière responsable à l’égard des armes à feu. Nous comprenons que certaines mesures peuvent être prises dans l’intérêt de la sécurité publique. Mes collègues conservateurs et moi-même reconnaissons que la sécurité des Canadiens doit être la priorité absolue de tout gouvernement, et nous appuierons toute mesure raisonnable liée aux armes à feu qui contribue à la sécurité des Canadiens, mais voici le problème : ce n’est pas le cas du projet de loi C-71.

On n’y propose aucune mesure pour contrer l’augmentation des taux d’homicides commis à l’aide d’armes à feu, de violence conjugale et de violence aux mains de gangs, ni pour contrer l’augmentation des taux de criminalité en milieu rural, que ce soit dans la circonscription de Provencher ou ailleurs au Canada. Tout ce qu’accomplit le projet de loi, c’est alourdir le fardeau financier et réglementaire des propriétaires d’armes à feu respectueux de la loi.

L’ancien gouvernement conservateur comprenait qu’il est possible de sévir contre la criminalité tout en respectant les propriétaires d’armes qui les ont acquises légalement et les utilisent de façon sécuritaire. Nous nous sommes toujours concentrés sur les criminels responsables de la violence commise avec des armes à feu. Par contre, le projet de loi C-71 des libéraux néglige complètement les criminels qui se servent d’armes à feu pour commettre des actes violents, alors qu’il traite en criminels les propriétaires d’armes à feu respectueux de la loi.

Pourquoi les libéraux agissent-ils ainsi?

Comme c’est généralement le cas, les libéraux souhaitent avant tout avoir l’air d’agir et non poser des gestes concrets. Il est difficile de s’attaquer au problème que pose la violence commise avec des armes et par les gangs. Par contre, il est facile d’alourdir les tracasseries administratives et d’imposer de nouvelles restrictions aux gens qui respectent déjà les règles. Les libéraux veulent pouvoir se vanter d’avoir fait quelque chose, même si leurs propositions ne contribuent aucunement à réduire la violence liée aux armes à feu et aux gangs, un problème que les Canadiens voudraient voir disparaître de leurs rues.

Deuxièmement, les libéraux prétendent qu’ils ne visent pas à rétablir le registre des armes à feu avec le projet de loi C-71. Il faut que quelqu’un fasse comprendre au premier ministre que si le gouvernement fédéral établit un registre fédéral afin de tenir des dossiers sur des propriétaires d’armes à feu respectueux de la loi, c’est qu’il tient un registre des armes à feu. Le directeur de l’enregistrement tient des registres. En fait, on utilise les termes « directeur de l’enregistrement » et « numéro de référence » à 28 reprises dans le projet de loi. Les termes « gang » ou « organisation criminelle » n’y figurent pas une seule fois.

Au Canada, 93 % des crimes à main armée entraînant la mort sont commis au moyen d’armes à feu illégales par des gens qui ne devraient pas les avoir en leur possession. Malheureusement, les libéraux ignorent les gangs et s’en prennent plutôt aux chasseurs, aux agriculteurs et aux Canadiens du Nord.

Je représente une circonscription rurale. Bon nombre de propriétaires d’armes à feu sont des gens bien qui respectent la loi, et personne n’est plus conscient que les chasseurs et les agriculteurs de l’importance de la sécurité des armes à feu et de la responsabilité sociale qui découle de la possession d’une arme à feu. C’est pourquoi il est profondément insultant de voir les libéraux mettre constamment en doute leur capacité d’agir comme des citoyens responsables et tenter d’établir une sorte d’équivalence morale entre des criminels et des membres de gangs violents et des propriétaires d’armes à feu respectueux de la loi.

Le projet de loi répète les mêmes erreurs que les libéraux commettent tout le temps dans ce dossier, c’est-à-dire s’en prendre aux propriétaires d’armes à feu respectueux de la loi plutôt qu’aux criminels.

Les conservateurs savent qu’il y a toujours des problèmes bien réels de violence liée aux armes à feu et aux gangs, mais les libéraux ont montré qu’ils ne sont pas prêts à s’attaquer avec sérieux à ces défis de taille. Lorsque les libéraux seront prêts à s’attaquer sérieusement au problème de la criminalité, les conservateurs seront les premiers à les épauler. Toutefois, nous ne nous joindrons pas à leur croisade pour compliquer la vie de Canadiens respectueux de la loi.

[:]