Do you support the Conservative plan to axe the tax? Click here to let me know!

Looking back on the spring session of Parliament

Falk 4The House of Commons is officially on its summer recess. With the conclusion of a busy session, it seems appropriate to reflect on the major issues that Parliament dealt with during this time.

I and my fellow Conservative colleagues worked hard to hold the Liberal government accountable to Canadians.There were a variety of issues that were before parliament that I will touch on, but probably none more important than the issue of physician assisted suicide.

I sit as the Vice-Chair of the Standing Committee on Justice and Human Rights, the Committee that was tasked with studying and examining Bill C-14. In the beginning I was hopeful that the Liberal Government would listen to well-reasoned fact based presentations on improvements to the bill. We presented many amendments, including protections for individuals and institutions that do not want to participate in physician assisted suicide for reasons of conscience. We also sought to ensure that no one would be forced to provide or refer for assisted suicide. Unfortunately we were continually met with excuses, and in the end, the Liberal Government made no significant changes. I remain very concerned over the impact this law will have on our country.

Also during this session of Parliament, Prime Minister Trudeau and his Liberal Government unilaterally decided that Canada is in need of electoral reform and proposed to change the way we elect our government. This would forever change democracy in Canada, with the Liberal Party benefiting greatly from the changes. To make matters worse, the Prime Minister, to this day, continues to refuse to consult with Canadians in the form of a national referendum. If our entire electoral system is changed, the people of Canada must have a say!

The 2016 federal budget was also a large focus of debate during this session. As you know, the Liberals campaigned on a promise to limit the deficit to $10 billion, but only a few months later we learned that Canadian families would be on the hook for a deficit at least three times that, leaving our children and grandchildren with the burden of an increased debt load. Unfortunately the bad news doesn’t end there as, according to their own projections, they will not be able to balance the budget for many years to come.

This spring I was also extremely busy with my Private Members Bill – The Fairness in Charitable Gifts Act (Bill C-239). This bill would have allowed registered charities to provide their donors with the same generous donation receipts that politicians can now issue. The bill would have greatly strengthened charities and helped foster a culture of generosity in Canada. Unfortunately most Liberal and New Democrat Members of Parliament voted in their own self-interest to keep their preferential tax treatment. Apparently many still believe that feeding politicians is more important than feeding the hungry.

Earlier this spring, interim Conservative Leader Rona Ambrose made a stop in Provencher where she toured WS Steel’s state-of-the-art manufacturing facility in Steinbach. There she witnessed the incredible entrepreneurial spirit that is such a key part of our economic success in SE Manitoba. The Conservative Party will continue to press the current government to respect the private sector as the engine of the Canadian economy, and create the conditions for Manitoba businesses to thrive and create jobs.

These are just a few of the highlights from the past few months. The work continues this summer as my Conservative colleagues and I will be traveling throughout our ridings listening to our constituents, many of whom are feeling increasingly distant from Justin Trudeau’s Liberals. I look forward to meeting you at the numerous community events across Provencher.

La Chambre des communes est officiellement en pause estivale. Étant donné la fin d’une session occupée, il semble opportun de faire le point sur les grandes questions dont le Parlement a été saisi au cours de cette période.

Mes collègues conservateurs et moi avons travaillé fort pour amener le gouvernement libéral à rendre des comptes aux Canadiens. Je vais aborder plusieurs des questions qui ont été présentées devant le Parlement, mais la plus importante est probablement celle de l’aide médicale au suicide.

Je suis vice-président du Comité permanent de la justice et des droits de la personne, le Comité chargé d’étudier et d’examiner le projet de loi C‑14. Au départ, j’avais bon espoir que le gouvernement libéral allait écouter les présentations raisonnées et fondées sur des données probantes visant l’amélioration du projet de loi. Nous avons présenté de nombreux amendements, notamment pour la protection des personnes et des établissements qui ne souhaitent pas participer à l’aide médicale au suicide pour des raisons de conscience. Nous avons également voulu veiller à ce que personne ne soit forcé de participer au suicide assisté ni d’aiguiller les patients à cette fin. Malheureusement, le gouvernement libéral nous a continuellement servi des excuses et au bout du compte, il n’a apporté aucune modification importante. Je suis très inquiet de l’incidence possible de la loi au pays.

Pendant la session parlementaire, le premier ministre Trudeau et le gouvernement libéral ont également décidé de façon unilatérale que le Canada avait besoin d’une réforme électorale, et ont proposé de changer la façon dont nous élisons notre gouvernement. Cette réforme changerait à jamais la démocratie au Canada, et le Parti libéral profiterait grandement de ces changements. Pire encore, le premier ministre refuse à ce jour de consulter les Canadiens par l’entremise d’un référendum national. Si l’on veut changer complètement notre système électoral, la population canadienne doit avoir son mot à dire!

Le budget fédéral de 2016 a également occupé une grande place dans les débats au cours de la session. Comme vous le savez, les libéraux ont fait campagne en promettant de restreindre le déficit à 10 milliards de dollars, mais à peine quelques mois plus tard, nous avons appris que les familles canadiennes devront absorber un déficit trois fois plus élevé que celui prévu, ce qui augmentera le niveau d’endettement de nos enfants et petits-enfants. Malheureusement, les mauvaises nouvelles ne s’arrêtent pas là puisque, selon leurs propres prévisions, les libéraux ne pourront pas équilibrer le budget avant de nombreuses années.

Ce printemps, j’ai été très occupé avec mon projet de loi d’initiative parlementaire, la Loi sur l’équité en matière de dons de bienfaisance (projet de loi C‑239). Ce projet de loi aurait permis aux organismes de bienfaisance enregistrés de fournir aux donateurs les mêmes reçus que ceux que peuvent maintenant émettre les politiciens. Le projet de loi aurait grandement renforcé les organismes de bienfaisance et aurait favorisé une culture de générosité au Canada. Malheureusement, la plupart des députés libéraux et néo-démocrates ont voté en fonction de leurs intérêts personnels pour maintenir leur traitement fiscal préférentiel. Il semble que nombre d’entre eux croient encore qu’il est plus important de nourrir les politiciens que de nourrir ceux qui ont faim.

Plus tôt ce printemps, la chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, s’est arrêtée dans la circonscription de Provencher, où elle a visité l’usine de fabrication à la fine pointe de la technologie de WS Steel, à Steinbach. Elle a été témoin de notre incroyable esprit d’entreprise, qui est la clé de la réussite économique du Sud-Est du Manitoba. Le Parti conservateur continuera de faire pression sur le gouvernement pour qu’il respecte le secteur privé, le moteur de l’économie canadienne, et qu’il établisse des conditions qui permettront aux entreprises du Manitoba de prospérer et de créer de l’emploi.

Ce ne sont là que quelques points saillants des derniers mois. Nous poursuivrons notre travail cet été, alors que mes collègues conservateurs et moi allons parcourir nos circonscriptions pour prendre le pouls des électeurs, dont bon nombre se sentent de plus en plus loin des libéraux de Justin Trudeau. J’ai hâte de vous rencontrer à l’occasion des nombreux événements communautaires qui se tiendront dans la circonscription de Provencher.