Nominate someone deserving for the King Charles III Coronation Medal - Click here!

Provencher Policies Pass at Convention

[:en]Last week, the Conservative Party of Canada held its bi-annual policy convention. More than three thousand delegates (10 from each riding in Canada) met for the three-day (virtual) event to debate and choose the policies our party will put forward in the next election.

Ridings across Canada put forward hundreds of policy proposals. These were then voted on by party members, narrowing down the number of policy proposals that would make it to convention to 34.

I am proud to say that out of hundreds of proposals, not one but two policies originating in Provencher made the final cut. Both were passed with wide margins of support at convention, and both are reflective of our riding.

Statistics Canada has, once again, named Steinbach as the most generous city in Canada for charitable giving (with many other communities in our riding well above the national average).

The first policy was based on my 2016 Private Members Bill C-239: The fairness in charitable giving act.

The policy proposal, in a nutshell, is that donations to a political party should not receive a more favourable tax break than donations to a registered charity.

Charities play a critical role in Canadian society and we believe Canadians should be incentivized to support them by increasing the tax incentive to do so.

The policy reads as follows:

“The Conservative Party recognizes that Canadian Charities provide essential services to our communities and they are well equipped to enhance the wellbeing of our communities. As such, we believe that charitable donations should not receive a less favourable treatment than political donations.”

We are also a riding with a high number of foster and adoptive families.

The second policy calls for a future Conservative Government to put in place a national adoption strategy.

Canada has some 78,000 kids in the child welfare system. Nearly half of these children will become permanent wards of the State, never experiencing the love and stability that comes from having a forever family. Of these, nearly half will experience issues with attachment or other mental health issues and many will also become involved with the criminal justice system.

The human, social and financial costs of kids in care cost taxpayers billions of dollars per year in both direct and indirect costs.

While child welfare is primarily a provincial jurisdiction, there is a role for the federal government to play.

A child’s greatest need is a stable family to provide them with security, a sense of identity and above all else, love. The measures in this policy can help to promote and facilitate domestic adoption and help kids in care find their forever family.

The policy reads as follows:

“A Conservative Government will create a National Adoption Strategy including an awareness campaign to promote domestic adoption along with working with the provinces to ensure equal access to adoption for all children. We believe domestic adoption should be tax refundable and support the use of tax incentives for those adopting.”

I was so pleased to see the wide support for our policies, and I am so proud of our team and the great people here in Provencher.

There’s a reason we put these policies forward.

As MP my job is to be the voice for my constituents and these policies are reflective of the generosity of spirit that runs deep here in Provencher.

I am so excited for when Canada’s Conservatives form government and enact these compassionate, common-sense policies that will benefit so many Canadian families.[:fr]La semaine dernière, le Parti conservateur du Canada a tenu son Congrès d’orientation semestriel. Plus de trois mille délégués (10 de chaque circonscription au Canada) se sont réunis pendant trois jours, en ligne, pour débattre des politiques que notre parti proposera lors de la prochaine élection.

Les circonscriptions de tout le Canada ont présenté des centaines de propositions de politiques. Celles-ci ont ensuite été soumises au vote des membres du parti, ce qui a permis de réduire à 34 le nombre de propositions de politiques qui ont été proposées au Congrès.

Je suis fier de dire que, parmi les centaines de propositions, ce n’est pas une, mais deux propositions provenant de Provencher qui ont été retenues. Les deux ont été adoptées avec un appui massif au Congrès, et elles sont le reflet de notre circonscription.

Statistiques Canada a, une fois de plus, désigné Steinbach comme la ville la plus généreuse du Canada en matière de dons de bienfaisance (de nombreuses autres communautés de notre circonscription se situent également bien au-delà de la moyenne nationale).

La première politique était basée sur mon projet de loi d’initiative parlementaire de 2016, le projet de loi C-239 : Loi sur l’équité en matière de dons de bienfaisance.

En quelques mots, la proposition de politiques suggère que les dons à un parti politique ne devraient pas bénéficier d’un allègement fiscal plus favorable que les dons à un organisme de bienfaisance enregistré.

Les organismes de bienfaisance jouent un rôle essentiel dans la société canadienne et nous croyons que les Canadiens devraient être incités à les soutenir en augmentant l’incitation fiscale à le faire.

La politique se lit comme suit :

« Le Parti conservateur reconnaît que les organismes de bienfaisance canadiens fournissent des services essentiels à nos collectivités et qu’ils sont bien équipés pour améliorer le bien-être de nos collectivités. À ce titre, nous croyons que les dons de charité ne devraient pas recevoir un traitement moins favorable que les dons politiques ».

Nous sommes également une circonscription qui compte un grand nombre de familles d’accueil et de familles adoptives.

La deuxième politique demande à un futur gouvernement conservateur de mettre en place une stratégie nationale d’adoption.

Le Canada compte quelque 78 000 enfants dans le système de protection de l’enfance. Près de la moitié de ces enfants deviendront des pupilles de l’État et ne connaîtront jamais l’amour et la stabilité que procure une famille « permanente ».
Parmi eux, près de la moitié connaîtront des problèmes d’attachement ou d’autres problèmes de santé mentale et beaucoup auront également des démêlées avec le système de justice pénale.

Les coûts humains, sociaux et financiers des enfants placés, qu’ils affectent directement ou indirectement les contribuables, s’élèvent à des milliards de dollars par année.

Bien que la protection de l’enfance soit principalement une compétence provinciale, le gouvernement fédéral a un rôle à jouer.

Le plus grand besoin d’un enfant est une famille stable qui le protège, qui lui procure un sentiment d’identité et, par-dessus tout, de l’amour. Les mesures prévues dans cette politique peuvent contribuer à promouvoir et à faciliter l’adoption domestique et aider les enfants pris en charge à trouver leur famille « permanente ».

La politique se lit comme suit :

« Un gouvernement conservateur créera une stratégie nationale d’adoption comprenant une campagne de sensibilisation pour promouvoir l’adoption domestique tout en travaillant avec les provinces pour assurer un accès égal à l’adoption pour tous les enfants. Nous croyons que l’adoption domestique devrait être remboursée par l’impôt et nous soutenons l’utilisation d’incitatifs fiscaux pour ceux qui adoptent ».

J’ai été très heureux de constater le large soutien dont bénéficient nos politiques, et je suis très fier de notre équipe et des gens formidables ici, à Provencher.

Il y a une raison pour laquelle nous présentons ces politiques.

En tant que député, mon travail consiste à être le porte-parole de mes électeurs et ces politiques reflètent la générosité d’esprit qui règne ici, à Provencher.

J’ai hâte que les conservateurs du Canada forment le gouvernement et mettent en œuvre ces politiques de compassion et de bon sens qui profiteront à tant de familles canadiennes.[:]