Nominate someone deserving for the King Charles III Coronation Medal - Click here!

Selective Transparency

Happy New Year and welcome to 2016! As with any other year, I believe that 2016 will bring both opportunities and challenges for our country. The most effective way to deal with challenges is for the government to enforce and pass legislation with the best interests of Canadians in mind.

When the Liberals campaigned, they promised transparency in government. This is very important as I support any measure that improves transparency. In fact, when the Conservatives were in government, two pieces of legislation that I firmly supported were:

The First Nations Financial Transparency bill (Bill C-27) – this ensured that First Nations Government make their financial information publicly available. This gave community members access to basic financial information such as audited financial statements, and the salaries and expenses of chief and council.

The Union Financial Transparency bill (Bill C-377) – was intended to provide rank-and-file union members and the general public with unions’ financial information. A forum research poll in July 2015 showed that 62% of Canadians supported this bill.

I am of the opinion that all levels of government must be accountable to the people they represent. Respecting tax payer’s money by making basic financial information publicly available should not be a debated issue, it is simply common sense.

Unfortunately, just before Christmas, the new Liberal Government decided not to enforce these two important pieces of legislation that ushered a new era of accountability to Indigenous Canadians, union members and the public at large.

Instead of repealing these laws through proper Parliamentary channels, which is what they promised, the Liberal Government decided not to enforce them.

Basic financial information for many politicians at different levels of government, including Members of Parliament, is publicly available. I believe that the new Liberal government should continue to support transparency at all levels.
Bonne et heureuse année 2016! Comme tous les ans, je crois que la nouvelle année apportera au Canada son lot de possibilités et de difficultés. Le meilleur moyen de surmonter les obstacles consiste à ce que le gouvernement applique la loi et qu’il adopte des projets de loi dans l’intérêt des Canadiens.

Durant leur campagne électorale, les libéraux ont promis un gouvernement transparent. Voilà ce que je trouve important, car j’appuie toute mesure qui améliore la transparence. D’ailleurs, j’ai fermement appuyé deux projets de loi lorsque les conservateurs étaient au pouvoir, soit :

• le projet de loi C 27, Loi sur la transparence financière des Premières Nations, qui obligeait les gouvernements des Premières Nations à rendre publiques leurs données financières. Les membres des communautés ont ainsi accès à de l’information financière de base, dont les états financiers vérifiés, ainsi que la rémunération et les dépenses du chef et du conseil de bande;

• le projet de loi C 377 sur la transparence financière des syndicats, qui avait pour but de fournir les données financières des syndicats aux syndiqués de base et à la population générale. Un sondage dans un forum tenu en juillet 2015 avait montré que 62 % des Canadiens appuyaient cette mesure.

Je suis d’avis que tous les ordres de gouvernement doivent rendre des comptes aux gens qu’ils représentent. La publication de données financières de base propice à l’utilisation respectueuse de l’argent des contribuables ne devrait même pas constituer matière à débat : il s’agit de gros bon sens.

Malheureusement, tout juste avant Noël, le nouveau gouvernement libéral a décidé de ne pas appliquer ces deux importantes mesures législatives qui avaient lancé une nouvelle ère de responsabilisation à l’égard des Autochtones, des syndiqués et de la population.

Au lieu de les abroger par les voies parlementaires officielles, comme il avait promis de le faire, le gouvernement libéral a décidé de ne pas appliquer ces deux lois.

Les renseignements financiers de nombreux politiciens, dont les députés, sont rendus publics. Il faut que le nouveau gouvernement libéral continue de soutenir la transparence dans tous les ordres.