Do you support the Conservative plan to axe the tax? Click here to let me know!

Stepping up to Help Fort McMurray

With the recent outbreak of forest fires, Canadians have once again shown their willingness to help during times of crisis.

 

In Fort McMurray, where the devastation was most widespread, almost 100,000 people had to be evacuated from their homes, in many cases leaving everything they own to the ravages of the massive fire.

 

Many will return soon to find that everything they own is gone. They will face financial and employment uncertainty. Their home, possessions and treasured keepsakes and mementoes all lost to the fire.

 

But through all the devastation, Canadians have stepped up to help those displaced by the fires. Donations to the Canadian Red Cross had already topped $55M by earlier this week. Canadians have once again shown how compassionate and caring they are. And as people begin to rebuild their lives, charities on the ground like the Red Cross will be right there to help.

 

I am encouraged to see charitable organizations step up at times like this. I often wonder where we would be without them.

 

Government services provide much needed help to Canadians who are struggling, but government cannot do it all. There are many gaps in our system, and charities do an incredible job of filling those gaps. Every single day and night across Canada, charities provide food for the hungry, beds for the homeless and help for those in crisis.

 

When a natural disaster or emergency strikes, charitable organizations work with families affected at the ground level providing numerous critical services. Among other things, they provide, clothing, medical equipment, childcare and household goods, transportation and counselling.

 

The road to recovery after a major disaster can be a long and arduous one and local charitable organizations are always there to help.

 

In Parliament recently, I introduced the Fairness in Charitable Gifts Act (C-239), which seeks to strengthen the charitable sector by increasing incentives for charitable giving. With this bill, donors to registered charities would receive the same generous federal tax credits that donors to political parties currently receive.

 

With the recent forest fire situation in Alberta, we have witnessed firsthand the generosity of Canadians. But many Canadians often struggle to be in a position to give to charitable organizations because they are simply focussed on making ends meet within their own household. In fact, when surveyed by Statistics Canada, 71% of Canadians surveyed stated that the number one reason for not giving more was simply that they could not afford to do so.

 

The Fairness in Charitable Gifts Act would make it more affordable for Canadians to donate to charitable causes, and in turn, charities across Canada would benefit greatly as more dollars would be freed up for donations.

 

I am confident that Canadian charities will continue to meet not only the emergency needs in the devastated communities, but also continue to provide the long-term assistance needed as families and businesses rebuild.

 

Let’s continue to support charities as they continue to support those in need.

Face aux feux de forêt qui font rage, les Canadiens ont encore une fois manifesté leur empressement à aider pendant les périodes de crise.

À Fort McMurray, où les dégâts sont les plus considérables, près de 100 000 personnes ont dû être évacuées de leur domicile, souvent en abandonnant toutes leurs possessions devant les ravages d’un brasier gigantesque.

Plusieurs retourneront bientôt chez eux pour ne rien retrouver de ce qu’ils possédaient. Ils devront composer avec l’incertitude quant à leurs moyens financiers et à leur emploi. Leur maison, leurs possessions et leurs précieux souvenirs se sont tous envolés en fumée.

Mais face à cette dévastation, les Canadiens se sont empressés d’aider les personnes déplacées par l’incendie. Les dons à la Croix-Rouge canadienne dépassaient déjà 55 M$ plus tôt cette semaine. Les Canadiens ont encore une fois démontré à quel point ils sont compatissants et bienveillants. Lorsque les gens commenceront à reconstruire leur vie, les organismes de bienfaisance présents sur le terrain, comme la Croix-Rouge, seront là pour les aider.

Je trouve encourageant de voir les organisations caritatives se mobiliser en de tels moments. Je me demande souvent ce qu’on ferait sans elles.

Les services du gouvernement procurent une aide indispensable aux Canadiens aux prises avec ces situations, mais le gouvernement ne peut tout faire. Il y a de nombreuses lacunes dans notre système, et les organismes de bienfaisance font un travail incroyable pour combler ces lacunes. Jour et nuit, partout au Canada, les organismes de bienfaisance donnent à manger à ceux qui ont faim, fournissent un lit aux sans-abri et aident les personnes en crise.

Lorsque survient une catastrophe naturelle ou une situation de crise, les organismes de bienfaisance travaillent sur le terrain avec les familles touchées, en fournissant de nombreux services essentiels. Ils offrent entre autres choses, des vêtements, de l’équipement médical, des services de garde d’enfants, des articles ménagers, des services de transport et de soutien.

Après une catastrophe majeure, le rétablissement peut être long et ardu et les organismes de bienfaisance locaux sont toujours là pour prêter main-forte.

Récemment, j’ai présenté au Parlement un projet de loi sur l’équité en matière de dons de bienfaisance (C-239), dont le but est de renforcer le secteur caritatif en augmentant l’incitation fiscale pour les dons de bienfaisance. Grâce à cette loi, les donateurs à un organisme de bienfaisance enregistré recevraient les mêmes généreux crédits d’impôt fédéral que les personnes qui versent des contributions aux partis politiques.

Avec les récents feux de forêt en Alberta, nous avons été directement témoins de la générosité des Canadiens. Mais de nombreux Canadiens ont souvent de la difficulté à donner aux organismes de bienfaisance parce qu’ils doivent avant tout s’efforcer de joindre les deux bouts dans leur propre foyer. En fait, en réponse aux questions de Statistiques Canada, 71 % des Canadiens interrogés ont déclaré que la première raison pour laquelle ils ne pouvaient donner plus, était tout simplement qu’ils n’en avaient pas les moyens.

Grâce à la loi sur l’équité en matière de dons, il serait plus abordable pour les Canadiens de contribuer aux œuvres caritatives. Les organismes de bienfaisance de tout le Canada bénéficieraient grandement des montants supplémentaires ainsi dégagés.

Je suis certain que les organismes de bienfaisance canadiens vont continuer de répondre non seulement aux besoins urgents dans les collectivités dévastées, mais aussi continuer de fournir l’assistance à long terme requise pour aider les familles et les entreprises à reconstruire.

Continuons de soutenir les organismes de bienfaisances qui viennent en aide à ceux qui en ont besoin.