Do you support the Conservative plan to axe the tax? Click here to let me know!

Thirty Eight More Years of Deficits?

[:fr]Un nouveau rapport du ministère fédéral des Finances dresse un portrait bien sombre de la situation financière du Canada.

Comme par hasard, le gouvernement libéral a publié le rapport alors que le Parlement ne siégeait pas, deux jours avant Noël, à un moment où il passerait inaperçu.

Selon le rapport, la dette nationale du Canada atteindra la somme astronomique de 1 billion de dollars dans 15 ans et le niveau d’endettement actuel triplera probablement d’ici 2050 pour s’élever à 1,5 billion. Il y a encore plus accablant : si le premier ministre Justin Trudeau garde le cap, le Canada pourrait ne pas présenter de budget équilibré avant 2055.

Il vaut la peine d’y réfléchir un moment : 38 autres années de déficits en continu nous attendraient.

Décidément, tout peut changer rapidement. Il y a seulement un an, l’économie du Canada faisait l’envie de tous sur la scène internationale; en effet, le gouvernement conservateur présentait fièrement un budget fédéral équilibré. Malheureusement, tout ce travail acharné a été rapidement annulé par le nouveau premier ministre. Vous souvenez-vous des « déficits modestes » promis? Que du vent.

Toujours selon le rapport du ministère des Finances, si la croissance est inférieure aux attentes et si les dépenses pour les programmes continuent d’augmenter — ce qui semble fort probable à l’ère du gouvernement Trudeau dépensier —, la situation « suffirait à compromettre la viabilité des finances publiques fédérales ».

Alors, comment Justin Trudeau peut-il se sortir du trou noir économique dans lequel il s’est jeté? Deux choix s’offrent à lui. Il doit arrêter de dépenser sans compter ou augmenter les impôts. Malheureusement, nous savons déjà ce qu’il préfère.

En plus d’endetter les générations futures, son penchant pour les dépenses menace les programmes offrant une sécurité financière à ceux qui atteignent l’âge d’or.

Le tableau ne peut être que sombre. Les dépenses effrénées et les multiples hausses d’impôt de Justin Trudeau engagent le Canada sur une voie dangereuse et non viable. Il se doit de changer de cap avant qu’il ne soit trop tard.[:en]A new report by the Federal Finance Department paints a very grim picture of Canada’s financial situation.

The Liberal Government conveniently released the report while Parliament was not in session and just two days before Christmas, when nobody was watching.

The report states that Canada’s national debt will hit a whopping $1 trillion within 15 years and we will likely see a tripling of current debt levels to $1.5 trillion by 2050. Even more shocking is the fact that, if Prime Minister Justin Trudeau stays on course, Canada may not see another balanced budget until the year 2055.

Think about that for a moment. Thirty eight more years of ongoing deficits.

How quickly things change. Just over a year ago, Canada’s economy was the envy of the world, as our Conservative government proudly balanced the federal budget. But sadly, all that hard work was quickly undone by the new Prime Minister. And, as for the “modest deficits” that he promised? Just words.

The Finance report also noted that if growth is even lower than forecasted, and should program spending continue to rise – which seems likely under a free-spending Trudeau Government- this “would be sufficient to put at risk the fiscal sustainability of the federal government.”

So, how can Justin Trudeau pull out of this self-inflicted economic tailspin? Well, he has two choices. Stop his reckless spending, or, raise taxes. Unfortunately we’ve already seen which choice he prefers.

Not only will future generations be on the hook, but his affinity for spending is also putting at risk the programs that provide financial security to those who are entering their golden years.

There is no good way to paint this. Justin Trudeau’s out-of-control spending and continuing tax hikes are sending Canada on a dangerous, unsustainable path. It’s time for him to change course, before it’s too late.[:]