Do you support the Conservative plan to axe the tax? Click here to let me know!

Update: New Medical Assistance in Dying Legislation and the Illegal Blockades Crisis

[:en]Earlier this week, the Liberal Government tabled Bill C-7, expanding access to medical assistance in dying (MAID).

Back in September, a Québec court ruled that it was unconstitutional to limit MAID to people whose death was “reasonably foreseeable.”

Rather than appealing the ruling, the Trudeau Liberals instead proposed new legislation which will ease a number of important safeguards intended to protect vulnerable individuals. Bill C-7 repeals the requirement that the patient’s death must be ‘reasonably foreseeable’ for them to be eligible for MAID. It would also remove the 10-day “reflection period” which served to ensure individuals had appropriate time to consider their decision.

Canada’s Conservatives are closely reviewing the government’s new legislation.

Our Party’s priority is ensuring this legislation includes safeguards for the most vulnerable in our society, as well as for the conscience rights of physicians and other healthcare professionals.

It is important to add that the Liberal government broke a key election commitment to invest $3-billion in long-term care, including palliative care. Access to palliative care is an essential part of end-of-life decision making.

Rather than expanding MAID the government should be keeping their promises and expanding palliative care.

Prime Minister Justin Trudeau continues to capitulate to radical activists blocking Canada’s infrastructure.

Despite demanding the blockades come down, Mr. Trudeau has failed to back up his demands with action.

Emboldened by the lack of federal leadership, these activists have set up more blockades and protests all over Canada—including here in Provencher.

This is unacceptable.

Some 1500 people have already lost their jobs. Canada’s economy has lost hundreds of millions of dollars and every day law-abiding Canadians have been prevented from getting to work.

On Sunday, as a result of the unrest, Teck Frontier Ltd. withdrew its application for a massive energy project in Alberta. The project was expected to create 9,500 jobs.

In the same way the vast majority of the Wet’suwet’en people voted in favour of the CGL Pipeline, 14 First Nations and Metis communities had signed participation agreements with Teck Frontier.

These radical activists are misappropriating the reconciliation agenda to shut down Canada’s energy sector, and hurting those they claim to represent.

To that end, this week Canada’s Conservatives put forward the following motion:

“That the House stand in solidarity with every elected band council on the Coastal GasLink route, the majority of hereditary chiefs, and the vast majority of the Wet’suwet’en people, who support the Coastal GasLink project, and condemn the radical activists who are exploiting divisions within the Wet’suwet’en community, holding the Canadian economy hostage, and threatening jobs and opportunities in Indigenous communities.”

Sadly, Conservatives were the only party to support the motion.

The courts have ruled that these blockades are illegal and must end.

The Prime Minister has the authority and the imperative. It’s time for him to act.[:fr]Cette semaine, le gouvernement libéral a déposé le projet de loi C 7, qui élargit l’accès à l’aide médicale à mourir.

En septembre dernier, la Cour supérieure du Québec a déclaré qu’il est inconstitutionnel de limiter l’aide médicale à mourir aux personnes dont la mort est « raisonnablement prévisible ».

Au lieu d’en appeler de cette décision, les libéraux du gouvernement Trudeau ont plutôt proposé un nouveau projet de loi qui assouplira un certain nombre de mesures de sauvegarde ayant pour but de protéger les personnes vulnérables. Le projet de loi C 7 supprime l’obligation voulant que la mort du patient soit « raisonnablement prévisible » pour que celui-ci puisse demande l’aide médicale à mourir. Le projet de loi abolit aussi la « période de réflexion » de 10 jours, qui garantissait une période de temps suffisante pour que les gens puissent réfléchir à leur décision.

Les conservateurs du Canada étudient de près le nouveau projet de loi du gouvernement.

Le Parti conservateur se fait une priorité de voir à ce que le projet de loi prévoie des mesures de sauvegarde pour les personnes les plus vulnérables de notre société et qu’il respecte la liberté de conscience des médecins et des autres professionnels de la santé.

Mentionnons aussi que le gouvernement libéral a manqué à l’une de ses principales promesses électorales, celle d’investir 3 milliards de dollars dans les soins de longue durée, notamment dans les soins palliatifs. Or, l’accès aux soins palliatifs fait partie intégrante de la question des décisions à prendre en fin de vie.

Au lieu d’élargir l’aide médicale à mourir, le gouvernement devrait respecter ses promesses et améliorer l’accès aux soins palliatifs.

Le premier ministre Justin Trudeau capitule encore devant des activistes radicaux qui bloquent des infrastructures canadiennes.

M. Trudeau a exigé le démantèlement des barrages, mais il refuse de joindre le geste à la parole.

Enhardis par la faiblesse du leadership fédéral, ces activistes ont organisé encore plus de barrages et de manifestations aux quatre coins du Canada, y compris ici, à Provencher.

C’est inacceptable.

Déjà, quelque 1 500 personnes ont perdu leur emploi. L’économie canadienne a perdu des centaines de millions de dollars et, chaque jour, des citoyens respectueux de la loi ne peuvent pas se rendre au travail.

Dimanche, à cause de ces troubles, la société Teck a renoncé à son immense projet énergétique en Alberta. Ce projet devait créer 9 500 emplois.

Tout comme la grande majorité des Wet’suwet’en ont voté en faveur du gazoduc Coastal GasLink, 14 communautés des Premières Nations et métisses ont conclu des ententes de participation avec Teck au sujet du projet Frontier.

Les activistes radicaux détournent à leur avantage le programme de réconciliation dans l’espoir de faire disparaître le secteur de l’énergie du Canada. En agissant ainsi, ils nuisent à ceux-là mêmes dont ils prétendent défendre les intérêts.

C’est dans cette optique que les conservateurs du Canada ont présenté cette semaine la motion suivante :

« Que la Chambre soit solidaire de tous les conseils de bande élus sur le tracé du gazoduc de Coastal GasLink, de la majorité des chefs héréditaires et de la grande majorité des membres de la communauté des Wet’suwet’en, qui appuient le projet de Coastal GasLink, et condamne les activistes radicaux qui exploitent les divisions au sein de la communauté des Wet’suwet’en, tiennent l’économie canadienne en otage et menacent les emplois et les opportunités dans les communautés autochtones. »

Malheureusement, le Parti conservateur est le seul parti à l’avoir appuyée.

Les tribunaux ont conclu que ces barrages sont illégaux et qu’ils doivent cesser.

Le premier ministre a le pouvoir et le devoir d’agir. Il est temps qu’il le fasse.[:]