Do you support the Conservative plan to axe the tax? Click here to let me know!

Urgent Measures Required to Assist Yazidi Victims of Genocide

The House of Commons Standing Committee on Citizenship and Immigration recently completed its study entitled, “Immigration Measures for the Protection of Vulnerable Groups.” There were several urgent issues that require immediate attention pertaining to the plight of extremely vulnerable groups, specifically Yazidi victims of genocide.

 

The Yazidis are an ancient ethno-religious group who face persecution because of their faith by the Islamic State. Their women and girls are often sold into sex slavery by ISIS.

 

In emotional testimony to the committee, Nadia Murad Basee Taha, a Yazidi woman who survived an Islamic State attack in Iraq in 2014, said the world has remained silent. “I would like … Canada to help with the immigration and with the asylum processes. Our people have been suffering for the past two years and they must be helped.”

 

The committee heard many concerns regarding the lengthy (5+ years) waits given to Yazidi victims of genocide by the United Nations High Commissioner for Refugees (UNHCR) for refugee selection appointments. Many victims of genocide are unable to stay in refugee camps due to financial concerns and concerns from victims regarding the incidence of further persecution in the camps. Also, the committee heard concerns about the ability of victims of genocide to travel to UN refugee camps for resettlement processing, and potential discrimination against Yazidis by UN representatives. The reality is that very few Yazidis have been recommended for resettlement to Canada by the United Nations.

 

Based on testimony at this committee, the Hon. Michelle Rempel, Official Opposition Critic for Citizenship, Immigration and Refugees, is urging the Liberal Government to consider immediate action on 9 steps that can be taken including;

 

•             Treating the U.N. declaration of genocide as an immediate call to action for Canada in which a whole-of-government approach is required (humanitarian aid, military intervention, and resettlement).

And

•             Acting upon the June 2016 United Nations recommendation to accelerate the asylum claims of Yazidi victims of genocide.

Canada has opened its doors to thousands of refugees over the past year, yet only a tiny fraction of those have been Yazidi’s. Michelle Rempel said in June that Canada had processed only nine Yazidi cases by that point.

 

Just before Christmas I encouraged the Canadian Government to remember refugees from other areas of the world that in many cases have been waiting numerous years for their chance at a new start. The Canadian Government must continue to process claims from these areas as well.

 

Given that so few Yazidis have made it Canada and thousands still face unbearable futures at the hands of ISIS due to religious persecution, I encourage the Liberal Government to do its part to make the Yazidi people a priority.Le Comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration de la Chambre des communes a récemment terminé son étude intitulée « Mesures d’immigration pour la protection des groupes vulnérables ». Il y a plusieurs questions urgentes qui nécessitent une attention immédiate et qui sont liées au drame vécu par des groupes extrêmement vulnérables, plus précisément les yézidis victimes de génocide.

Les yézidis sont un ancien groupe ethnoreligieux que l’État islamique persécute en raison de leur foi. L’EIIS vend souvent les femmes et les filles yézidies comme esclaves sexuelles.

Dans un témoignage émouvant au Comité, Nadia Murad Basee Taha, une femme yézidie ayant survécu à une attaque du groupe État islamique en Iraq, en 2014, a affirmé que le monde était resté muet. « J’aimerais que […] le Canada contribue aux processus d’immigration et de demande d’asile. Notre peuple souffre depuis deux ans, et il a besoin d’aide. »

Le Comité a entendu de nombreuses préoccupations quant à la longue attente (5 ans et plus) des yézidis victimes de génocide qui veulent être sélectionnés par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). De nombreuses victimes de génocide ne peuvent pas rester dans les camps de réfugiés en raison de problèmes financiers et de la crainte d’être persécutées davantage dans les camps. Le comité a aussi entendu des préoccupations quant à la capacité des victimes de génocide de se rendre dans les camps de réfugiés de l’ONU aux fins de réinstallation, ainsi qu’à la discrimination potentielle des yézidis par les représentants de l’ONU. La réalité, c’est que les Nations unies ont recommandé la réinstallation au Canada de très peu de yézidis.

Sur la base des témoignages présentés au Comité, Michelle Rempel, porte‑parole de l’Opposition officielle sur la citoyenneté, l’immigration et les réfugiés, exhorte le gouvernement libéral à envisager de donner immédiatement suite à neuf mesures proposées, y compris les deux suivantes.

  • Considérer la déclaration de génocide comme un appel à l’action immédiat pour le Canada, nécessitant une approche pangouvernementale (aide humanitaire, intervention militaire et réinstallation).
  • Donner suite à la recommandation des Nations unies de juin 2016 consistant à accélérer le traitement des demandes d’asile des yézidis victimes de génocide.

Le Canada a ouvert ses portes à des milliers de réfugiés au cours de la dernière année, mais seulement une infime partie d’entre eux sont des yézidis. Michelle Rempel a affirmé en juin que le Canada, à ce moment‑là, n’avait traité que neuf dossiers de yézidis.

Juste avant Noël, j’ai encouragé le gouvernement canadien à ne pas oublier les réfugiés ailleurs dans le monde, qui attendent souvent depuis bien des années la chance de recommencer leur vie. Le gouvernement canadien doit continuer à traiter leurs demandes d’asile.

Étant donné que si peu de yézidis sont arrivés au Canada et que des milliers d’entre eux affrontent encore un avenir insupportable à cause des persécutions religieuses qu’ils subissent de la part du groupe État islamique, j’encourage le gouvernement libéral à collaborer pour accorder la priorité aux yézidis.